Actualité sportive en auvergne



Photo © raphael rochette

Le village d'Apchat aura son championnat de France

Déprogrammée au dernier moment à cause du Covid-19, l'endurance d'Apchat est reportée en fin de saison. Le village situé dans les monts du Cézallier aura bien sa manche du championnat de France de cross-country. Une fierté pour le club Hard Moto dont c'est la seule organisation.

C'est une bonne nouvelle pour Apchat, le club Hard Moto et le sport moto en général. La manche du championnat de France de cross-country qui devait se tenir à Apchat le week-end des 14 et 15 mars a été reprogrammée en toute fin de saison, les 10 et 11 octobre.

Le feu vert a été donné par la fédé et la ligue AuRA au promoteur du championnat et au club organisateur, lequel s'était positionné pour un report, plutôt qu'une annulation pure et simple.

« Un championnat de France à Apchat, c'est exceptionnel »

« On est un petit village. Avoir un championnat de France à Apchat, c'est exceptionnel », justifie Stéphane Allezard, président du club Hard Moto, content que l'événement puisse avoir lieu cette année, même s'il sera décalé de sept mois par rapport à la date initiale.

« On n'organise qu'une course par an. Et vu l'investissement qui avait été le nôtre sur le terrain, toutes les parcelles qu'on avait débroussaillé pour bosser sur le circuit (d'une longueur de 7,5 km, sur lequel les pilotes tournent pendant 3 heures, ndlr), on souhaitait la maintenir. On sait qu'on aura encore du boulot pour planter les piquets et mettre la rubalise, mais on ne repartira pas de zéro. »

« Tout êtait prêt. On avait qu'un barnum à monter »

Une grande part du travail a déjà été réalisé par les bénévoles du club. Le circuit avait même été entièrement tracé, avant que la décision de la FFM d'annuler toutes ses compétitions jusqu'à nouvel ordre, en raison de la crise déclarée par le coronavirus, finisse par tomber la veille de la journée dédié aux kids, à Apchat.

« Tout était prêt, il ne nous restait plus qu'un barnum à monter, quand on nous a dit de tout arrêter, vers 15 heures le vendredi, raconte Stéphane Allezard. On s'en doutait un peu. On attendait, c'était assez pesant. Quand on voit l'ampleur qu'a pris le problème, avec dix jours de recul, on se dit que c'était la bonne décision. »Les organisateurs espèrent que Pierre Vissac et la quinzaine d'enduristes élites qui s'étaient inscrits pour la course le 15 mars reviendront à Apchat au mois d'octobre.

La mort dans l'âme, il avait fallu avertir les pilotes déjà sur place, dont plusieurs pointures de l'enduro, parmi les quelque 230 engagés, un record pour l'épreuve d'Apchat.

« Avant qu'on soit contraint d'annuler, Julien Gauthier et Pierre Vissac ont fait un tour du circuit. Ils nous ont dit qu'il était magnifique. C'est aussi pour ça qu'on s'est positionné pour un report. »

Il reste « un petit regret »

Hard Moto et son président auront du temps devant eux avant de se remettre à la tâche. Il restera « un petit regret ». Apchat n'avait jamais réuni un si beau plateau. « Une quinzaine d'(enduristes) Elite, des pilotes de renom » s'étaient inscrits pour ce qui devait être la 2e manche du championnat de France de cross-country, dont l'essor est manifeste. 

« On avait eu que trois Elite l'an dernier pour l'ouverture du championnat », se souvient Stéphane Allezard.

Combien reviendront-ils à Apchat pour la dernière épreuve nationale les 10 et 11 octobre ? Verra-t-on à l'oeuvre le plus capé d'entre eux, Christophe Nambotin ? 

Pas sûr que les planètes soient si bien alignées, même si Hard Moto espère revoir tout ce beau monde dans le Cézallier.

 

Raphaël Rochette

Commentaire