Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Athlétisme
Photo © Pierre Couble

L'Auvergne a pu compter sur ses leaders

Trois titres avec Sene (perche espoirs), Gado (perche seniors) et Bolosier (triple saut seniors), l’argent pour Moneger (longueur) : la première journée des France Nationaux et espoirs a répondu aux attentes de l’Auvergne, ce samedi, à Aubière.

Le Pellez a une nouvelle fois résonné des coups de pistolet du starter et des musiques protocolaires, ce samedi, avec des France Nationaux et espoirs placés une semaine avant les « grands » France de Liévin que beaucoup, aussi, venaient préparer.

Chez les Auvergnats, l'espoir Alioune Sene fut ainsi le premier à sortir doré, avec 5,52 m, de son match à quatre à la perche espoirs  (lire l'article). La perche, comme attendu, sourit aussi à Ruben Gado chez les Nationaux. Venu avec comme référence 2018, ses 5,30 m, il s'arrêta, ce samedi, sur un 5,15 m, très bien passé. La suite releva d'un manque de fraîcheur, à la sortie du triathlon de Bercy de mercredi et d'un entraînement de la veille au soir, où « déjà, je ne me sentais pas "top". Là, c'est sur les 6 dernières foulées que ça se joue, expliqua l'élève d'Aurélien Préteseille. Mais sur la fatigue, je fais quand même 5,15 m, c'est ce que je veux retenir. » Avec le titre. Le titre, Ulrick Bolosier est lui aussi allé le chercher au triple saut. Mais ce ne fut pas grâce à son échauffement : « Très compliqué. J'étais en panique car je m'étais trompé dans mes marques. Mais j'ai réussi à me calmer. »

Et recentré sur sa technique, il claqua un très bon deuxième saut à 16,16 m, celui de l'or. Avant de stopper après le 3e en raison d'une douleur au talon. Mais surtout pour ne pas prendre le moindre risque avant Liévin.

Perrin sous les 6"80


Fanny Moneger, elle, réussit à monter sur le podium de la longueur mais buta sur son top de l'année (1,69 m) à la hauteur. Là où se situent les regrets de la Clermontoise « alors que le concours était très ouvert. Mais j'ai du mal à retrouver mon niveau. Je suis sur une nouvelle course d'élan et je tarde à pouvoir m'exprimer parfaitement. »

Car à la longueur, en difficulté récurrente ces derniers temps sur ses marques, elle réussit tout de même 5,95 m pour s'offrir l'argent : « Aujourd'hui (ce samedi) encore, j'ai accumulé les "mordus" et puis, miraculeusement (sourire), je réalise un super dernier saut. Même s'il y a un peu de frustration à finir à 2 cm de l'or. »

Marc Perrin, lui, doute d'être de la fête de Liévin sur 60 m. Mais ses trois lignes droites de ce samedi, dont la dernière, surtout, couverte en 6"77, nouveau record perso, ont validé tout le travail accompli cet hiver. De quoi, même, faire passer l'argent et le bronze, échappés de si peu (2 centièmes), après : « Ce chrono, c'est tant d'efforts, de labeur, avant. Sur mes deux premières courses, j'ai fait un départ moyen. En finale, j'ai décidé de tout donner et ça a payé. »

En finale, mais du 400 m, Marjorie Veyssière, y sera ce dimanche. Et son premier double tour de piste, ce samedi, lui laisse les espoirs prévus : « Il était important de gagner pour ne pas me faire piéger au jeu des qualifiés au temps. » Ses 55"28, deuxième temps de la soirée derrière Pauline, lui assureront en plus un bon couloir.

Commentaire