Actualité sportive en auvergne



Photo © christian stavel

Aurillac avec un XV très remanié et de nombreux jeunes à Colomiers

Encore battu la semaine dernière à domicile, le Stade Aurillacois a procédé à un grand chambardement pour composer l'équipe qui défiera Colomiers, vendredi 22 novembre. En faisant la part belle à la jeunesse.

Après avoir d'abord misé sur la continuité pour engranger de la confiance et se dégager de l'ornière où il a replongé en s'inclinant contre Mont-de-Marsan, le Stade Aurillacois change un peu son fusil d'épaule au moment de se rendre à Colomiers.

Le staff n'a donc pas hésité à remanier largement son XV de départ, où apparaissent notamment Reggiardo, Marais, Gogoladze Tuwai et Saïd-Omar, tandis que Guibert, Ostberg et Powell vont prendre place sur le banc. 

Du sang neuf pour montrer un autre visage

Si le staff veut toujours voir du combat et un collectif qui démontre de l'envie et de l'enthousiasme, les entraîneurs ont procédés à plusieurs ajustement forts. L'idée : apporter du sang neuf avec notamment des jeunes qui auront une vraie carte à jouer et la mission d'offrir un autre visage du Stade voir rebattre les cartes alors que des cadres ont déçu, notamment face aux Landais.

Maxime Granouillet (Colomiers) se méfie de « la bête blessée » aurillacoise

Par ailleurs, le staff doit aussi composer avec de nombreuses blessures récentes comme Neisen, Salles, Lohore et De Wet (pépins musculaires), Seyrolles (coup à l'entraînement), Nostadt (K.-O.) ou longue durée (Sharikadze, genou), tandis que le retour de Valentin, qui se remet d'un problème tendineux, ne devrait pas intervenir avant mi-décembre.

Gogoladze dans le grand bain

En conséquence, c'est derrière que les changements sont les plus nombreux, avec les titularisations de Tuwai et Gogoladze aux ailes. Le Fidjien avait débuté à Angoulême mais avait été à l'image de l'équipe : intéressant 20 minutes, avant de s'éteindre comme tout le collectif. Le Géorgien , qui a vite gommé son premier match manqué en Espoirs pour enchaîner ensuite les très bonnes performances, va découvrir la Pro D2. Les deux jeunes joueurs seront associé à McPhee pour former le triangle arrière. Le Néo-Zélandais, malade pour Mont-de-Marsan est de retour en pleine forme.

Gogoladze va découvrir la Pro D2 avec même une titularisation d'entrée de jeu, à l'aile. Photo Jeremie Fulleringer

Marais à l'ouverture, Coertzen au centre

Autre première, la titularisation de Reggiardo, associé à Marais à l'ouverture. Le Sud-Africain qui travaille très bien et est "en nette progression depuis 15 jours après avoir manqué d'adaptation à Angoulême", dixit Thierry Peuchlestrade pourra s'appuyer sur la présence... au centre de son compatriote et ex-partenaire en Afrique du Sud, AJ Coertzen. Le facteur X aurillacois composera une paire de centre inédite cette année avec Anzize Saïd-Omar qui offre un profil unique de perce muraille en 13. 

Le parcours de Bernard Reggiardo (Aurillac) en six dates marquantes

Un banc lui aussi très remanié

Devant, on note le retour de Javakhia. Le 2e ligne géorgien sera attendu dans le combat, un secteur où le staff veut voir l'équipe relever la tête après la désillusion de la 11e journée.  En première ligne, deux hommes sont en balance pour débuter au talonnage : Rieu et Savea.

Sur le banc, Moukete couvrira la 2e et la 3e igne, tandis que Guibert profite des absences pour blessure de Nostadt et Seyrolle pour connaître sa première feuille de match de la saison. Le staff revient par ailleurs à une formule 5-3 avec également la présence sur le banc de Powell, au centre et Ostberg en 2e ligne.

Jean-Paul Cohade

Le groupe d'Aurillac

Le XV de départ  : McPhee ; Tuwai, Saïd-Omar, Coertzen, Gogoladze ; (o) Marais, (m) Reggiardo ; Lebreton, Roussel (cap.), Tsutskiridze ; Javakhia, Corbex ; Kartvelishvili , Savea (ou Rieu), Amrouni.

Remplaçants :  Rieu (ou Savea),  Guibert, Ostberg, Moukete,  Bouyssou, Dubourdeau, Powell, Ojovan.

Commentaire