Actualité sportive en auvergne



Photo © François-Xavier GUTTON

Laurent Jalabert : "Ce que fait Alaphilippe est exceptionnel"

Julian Alaphilippe va passer un cinquième jour en "jaune" sur ce Tour de France 2019. Il s'élancera avec la tunique de leader sur le dos, ce lundi, à l'occasion de la 10e étape, dont le départ sera donné de Saint-Flour. Interrogé ce dimanche à Brioude, Laurent Jalabert et Steve Chainel, consultants sur cette Grande Boucle, n'ont pas manqué de saluer le début de Tour réalisé par le cycliste auvergnat.

« C'est un phénomème ». Lorsqu'il évoque Julian Alaphilippe, Steve Chainel, consultant pour Eurosport, n'y va pas par quatre chemins. C'est un mec en or qui ne lâche rien, qui sait ce qu'il veut. Quand on voit ce qu'il est en train de réaliser, on pourrait penser que c’est grâce à son talent. Mais le talent ne fait pas tout. Derrière ça, il y a aussi beaucoup de travail et de sacrifices, notamment au niveau de la nourriture afin d’être affûté comme il l’est aujourd’hui. »

Aujourd'hui, le champion de France de cyclo-cross 2018, qui connaît Julian Alaphilippe depuis son passage en équipe de France juniors de cyclo-cross, n’est pas surpris de le voir à un tel niveau. « A l'époque déjà, il avait cette détermination. Il n'a pas changé, glissait-il en zone technique, ce dimanche, pendant que Julian Alaphilippe était acclamé sur le podium protocolaire au moment d'enfiler son cinquième Maillot jaune sur ce Tour 2019. Et puis, il ne laisse rien au hasard. » 

 

« Un mec en or qui ne lâche rien »

 

Sa victoire, lundi dernier à Epernay, en est la parfaite illustration. Il avait visé cette étape et il a mis toutes les chances de son côté pour briller ce jour-là. « Il est venu dans les Vosges, il y a trois semaines, pour effectuer des reconnaissances. Cela explique sa réussite, avec la génétique et le talent. C'est Julian Alaphilippe. C'est l'une des caractéristiques des champions, tout simplement. C'est un vrai guerrier. »

Le début de Tour de France de Julian Alaphilippe donne le sourire à un autre consultant, Laurent Jalabert, qui officie pour France Télévisions et RTL sur cette Grande Boucle 2019. « Voir un coureur français en "jaune" au bout du 10e jour de course et qui en plus a l'air de dominer lorsque la course est difficile... Ce qu'il fait, c'est énorme, c'est exceptionnel », confiait « Jaja », ce dimanche soir, à Brioude. L’ancien meilleur grimpeur du Tour de France attend désormais l’arrivée de la haute montagne pour voir ce que Julian « a vraiment dans le ventre et dans les jambes. »

 

« Il a le potentiel pour gagner un grand tour, j'en suis convaincu »

 

La première grosse étape des Pyrénées, dont l’arrivée sera jugée samedi prochain au sommet du Tourmalet apportera une première réponse. Laurent Jalabert voit d’ailleurs Julian Alaphilippe prendre le départ de cette 14e étape toujours en "jaune". « L'étape de Bagnères-de-Bigorre (jeudi, avec deux ascensions de 1re catégorie au programme, le col de Peyresourde et la Hourquette d'Ancizan, NDLR) ne lui posera pas de souci. Et dans le chrono (au sujet du contre-la-montre de Pau, 27 kilomètres, vendredi, NDLR), c’est un client », pronostique celui qui a, comme Julian Alaphilippe, ramener le Maillot à pois de meilleur grimpeur du Tour de France à Paris (en 2001 et 2002).

Et après ? « Il va forcément baisser pavillon », annonce Steve Chainel. Laurent Jalabert, lui, ne se veut pas aussi affirmatif. « C'est une année qui est importante parce que les sensations qu'il a là, il n'est pas certain de les retrouver dans 2, 3 ou 4 ans. On se souvient de Romain Bardet, qui est monté sur le podium du Tour (2e en 2016 et 3e en 2017, NDLR). A ce moment-là, on disait qu'il allait le gagner et on voit que ce n'est pas si simple de revenir et d'être plus fort. Donc, quand on est bien, il faut en profiter. Et je pense que Julian, avec sa condition actuelle, va se découvrir sur ce Tour. On verra si cela lui donne l'ambition de viser plus haut. Mais je pense qu'il a le potentiel pour gagner un grand tour. J'en suis convaincu. » Avant de conclure : « Est-ce que la marche est trop haute pour gagner le Tour de France ? Je n'ai pas la réponse. C'est du 50-50. »

 

Manuel Caillaud

Commentaire