Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre COUBLE

Ligue A féminine : Chamalières ouvre un nouveau chapitre

Mylène Toubani-Bardet, démissionnaire de son poste de présidente du VBC Chamalières, a retrouvé sa place à la tête du club. Un retour aux affaires avec un investisseur.

Le VBC Chamalières se trouve à un tournant de son existence. Et son avenir semble autant dépendre de sa capacité à bien négocier ce virage que de ceux qui seront aux commandes. Après avoir réussi une bonne saison sportive en décrochant son maintien en Ligue A Féminine, le club a vécu de sérieux remous ces dernières semaines. Et cela n’a pas été sans conséquence.

« J’avais en effet démissionné de mon poste de présidente du VBC Chamalières il y a un mois, confirme Mylène Toubani­-Bardet. Il y avait deux projets face à face et celui que je soutenais n’était plus majoritaire au sein du bureau. Je ne m’identifiais pas tout à fait dans l’autre projet et c’est donc pour cela que j’avais pris la décision de me retirer, de prendre du recul. » 

Avec un effet ricochet. Atman Toubani, l’entraîneur, avait ouvert la porte à un départ et décidé de quitter le club. Le technicien avait même reçu des propositions. À commencer par celle du Stade Français Paris (Ligue A Féminine), où il a été tout proche de s’engager, la semaine passée, avant de décliner.

Une arrivée soumise à deux conditions

Car cela s’est bousculé et les événements se sont enchaînés ces derniers jours. L’intérêt d’un investisseur a en effet rebattu les cartes. Et les deux départs, actés il y a peu, ne sont plus du tout à l’ordre du jour. Cette personne ancrée dans le monde sportif et dans le territoire a toutefois conditionné son arrivée à certains points : que Mylène Toubani-­Bardet soit aux commandes du club et qu’Atman Toubani en reste l’entraîneur. 

« À partir de là, on a réfléchi au projet, concède l’ancienne présidente. Tout ce qu’on avait construit jusqu’alors était en train d’arriver. Il fallait un peu de patience et beaucoup de détermination. Ce qu’on avait toujours espéré se concrétisait au moment où on était sur le départ . L e projet que je soutiens est majoritaire auprès des membres du club, et auprès des partenaires et des collectivités, des acteurs primordiaux au fonctionnement du club. »

Forte de ces divers soutiens et d’appuis, Mylène Toubani-­Bardet candidate donc logiquement au conseil d’administration et au bureau du club. Et elle a retrouvé son poste de présidente du VBC Chamalières. «  Je viens aussi avec de nouvelles personnes et une nouvelle équipe doit également émerger. Je pense qu’on a besoin de se renforcer. Des gens nous ont témoigné leur intérêt pour le club... Et un investisseur nous accompagne pour nous aider à faire grandir le club. »

 

Jean-François Nunez

Commentaire