Actualité sportive en auvergne



Photo © CAMPAGNONI Francis

ASM : pour une première à Ravenhill ?

Vainqueur avec le bonus face aux Harlequins samedi dernier, Clermont se rend en Ulster, ce vendredi (20 h 45), à l'occasion de la deuxième journée de Champions Cup. Un déplacement qui n'a jusqu'à présent jamais souri aux Auvergnats.

Ils sont rares les stades britanniques où l'ASM ne s'est jamais imposée. En un peu plus de deux décennies de pérégrinations européennes, les Clermontois ont régulièrement brillé loin de leurs bases, signant quelques exploits retentissants comme au Munster ou au Leinster... En revanche, jamais les Auvergnats n'ont réussi à s'imposer au Ravenhill Stadium, désormais baptisée Kingspan Stadium, l'antre de l'Ulster. Les « jaune et bleu » se sont rendus deux fois à Belfast... pour deux défaites : 16-11 en novembre 2011 et 39-32 il y a trois ans (décembre 2016). 

(source : ASM Rugby)

Alexandre Lapandry était titulaire lors du dernier voyage de Clermont en Irlande du Nord. Malgré la défaite, les Auvergnats avaient ramené deux points dans leurs bagages, grâce à deux bonus (défensif et offensif). Le troisième ligne garde encore en mémoire l'atmosphère si particulière de ce « très beau stade de rugby ». « Il y a une très belle ambiance. La ville vit pour le rugby », détaille le Clermontois, qui ne sera pas du voyage à Belfast ce vendredi.

(source : EPCR)

S'il y a un Clermontois qui connaît bien l'enceinte nord-irlandaise, c'est bien Greig Laidlaw. Que ce soit avec Edimbourg ou avec Gloucester, l'Ecossais s'est rendu une demi-douzaine de fois à Ravenhill... pour une seule petite victoire. « Les supporters sont passionnés. Les rencontres à Ravenhill, c'est le genre de matchs que tous les joueurs rêvent de disputer. Un beau stade, un public magnifique... »

Ce vendredi, les Auvergnats tenteront de faire mentir le célèbre adage « jamais deux sans trois » et de décrocher leur premier succès en Irlande du Nord. « Pour pouvoir réussir quelque chose là-bas, il faut produire un bon rugby, mettre un gros engagement, être discipliné et se montrer lucide », annonce Franck Azéma, le directeur sportif de l'ASM. Désormais, place aux actes.

 

(Reportage vidéo : Philippe Robert)

Commentaire