Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Azéma (ASM) : "l'investissement des joueurs récompensé"

Franck Azéma pouvait être satisfait, dimanche soir au Matmut Atlantique de Bordeaux. En battant Lyon (33-13) l'ASM s'est qualifié en finale face à Toulouse après avoir fait le dos rond en première mi-temps. La bonne conquête des Clermontois a également ravi le technicien. Des bases essentielles pour avancer.

Les Lyonnais ont exercé une grosse pression d'entrée et finalement vous vous en sortez bien...
Oui nous avons été capables d'absorber cela et d'être déformable, d'être adaptable. Cela nous a permis de revenir petit à petit dans le match pour finalement prendre l'ascendant. Ces dix premières minutes ont été dures à vivres mais elle ont été finalement intéressantes car on ne s'est pas affolé. Sur les moments où nous avons pu scorer nous avons été efficaces. Il y a tout de même pas mal de choses à rectifier pour la finale. Pendant 10 à 15 minutes on a été trop acteurs et on s'est fait transpercer à plusieurs reprises. Il faudra garder un seuil plus élevé face à Toulouse, samedi soir. 

 

Le fait de posséder dans ses rangs un buteur à 100% a eu également son importance...
Cela compte aussi. D'avoir un garçon comme Greig Laidlaw dans notre effectif, c'est quelque chose d'important. On le sait que sur les matchs de phase finale, il s'agit d'un paramètre décisif. 

 

Vous été vraiment dominateurs en mêlée. Est-ce que cela a été l'une des clés de ce match ?
Nous avons été consistants de bout en bout en mêlée. Et surtout très disciplinés. Nous les avons véritablement mis à l'épreuve. Mentalement on sait que cela a toujours un impact sur l'adversaire. Nous avons veillé aussi à ne pas être trop focalisés sur ce secteur du jeu de manière à continuer à construire notre match. La mêlée est une rampe de lancement. Mais il faut trouver le bon équilibre selon la zone où tu es. 

 

C'est un secteur que vous aviez ciblé dans la semaine ?
Non on ne l'avait pas ciblé véritablement. Chaque semaine c'est important d'avoir une bonne mêlée. Cela fait partie des fondamentaux du jeu. La conquête est importante. Si tu veux obtenir quelque chose il est primordial que ces bases-là soient consistantes. 

 

En parlant de cible, les Lyonnais avaient visiblement choisi de mettre la pression sur Raka. Il est mieux revenu après la pause. Quel a été votre discours à la mi-temps justement ?
On a essayé de le rassurer en début de match. Petit à petit il est entré dans son match. Il a pris le ton du match pour sortir une bonne deuxième mi-temps. 

 

Sur un match de phase finale, inscrire deux essais en première main après une touche, cela est forcément satisfaisant...
Cela fait plaisir. Car ce n'est pas seulement le travail des trois-quarts. C'est avant les avants et la conquête. C'est l'investissement de tous les joueurs qui est récompensé. Dans la construction des lancements entre eux, dans l'élaboration qu'il y a eu dans la semaine, sur le travail réalisé à la vidéo. Tout cela fait que petit à petit nous sommes arrivés à apporter de la précision. Chacun a amené son petit détail, même les garçons qui ne jouaient pas. 

 

Place maintenant à Toulouse. S'agit-il de l'affiche rêvée ?
Bien sûr que l'on entend parler de cette affiche depuis un moment. Maintenant je ne sais pas quel va être le rendu. En tout cas on sait qu'il s'agit d'un gros morceau. On est averti. Ils l'ont d'ailleurs démontré samedi soir face à La Rochelle (victoire 20-6). Mais une finale est un contexte totalement différent. Ils ont leur vécu. Nous avons le nôtre. A nous de construire quelque chose en quelques jours. 

 

Propos recueillis par Arnaud Clergue

Commentaire