Actualité sportive en auvergne



Photo © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Bardet et Alaphilippe font l'impasse sur le championnat de France

Romain Bardet et Julian Alaphilippe ont fait le choix de ne pas prendre part au championnat de France, le 30 juin à La Haye-Fouassière (Loire-Atlantique)

Alors que Julian Alaphilippe ne fait pas partie de la liste des engagés publiée ce mercredi par la Fédération Française de cyclisme (FFC), Romain Bardet a confirmé, pour sa part, son forfait pour le championnat de France, le 30 juin à La Haye-Fouassière (Loire-Atlantique), pour mieux préparer le Tour. Ce forfait des deux hommes était pressenti dès le week-end dernier à l'issue du Critérium du Dauphiné et est donc désormais officiel.

Pour Romain Bardet, pourtant inscrit, la décision a été prise « après concertation entre la direction générale, le staff technique et le coureur », a annoncé l'équipe AG2R La Mondiale.

Bardet a expliqué avoir choisi la décision « la plus rationnelle » pour préparer le Tour, qu'il a terminé à deux reprises sur le podium depuis 2016. « Je comprends l'importance de la présence des meilleurs coureurs de notre pays pour les organisateurs, les dirigeants et le public », a ajouté l'Auvergnat qui veut profiter de la période pour effectuer ses derniers entraînements en montagne avant le Tour.

« A 6 jours du Grand Départ (du Tour), il était plus cohérent et sage de laisser Romain peaufiner sa préparation en vue du Tour de France qui est son objectif principal », a déclaré Vincent Lavenu, le responsable de l'équipe française en soulignant que son chef de file « ne pouvait nourrir que peu d'ambitions sportives » sur le circuit sinueux de La Haye-Fouassière.

Julian Alaphilippe absent, seul l'autre Auvergnat Rémi Cavagna représentera la formation belge Deceuninck Quick Step sur la course en ligne. A signaler que l'Aubiérois sera en lice sur le contre-la-montre le jeudi 27 juin où il briguera une place sur le podium.

La participation au championnat de France est devenue obligatoire cette année. Mais la mesure, qui a été acceptée par l'association des coureurs français (UNCP), relève avant tout de l'incitation, sans sanction majeure prévue en cas de forfait autre que médical.

Commentaire