Actualité sportive en auvergne



Photo © Franck Boileau

Cancoriet (ASM) : "Le match à Bayonne ne nous a pas servi de leçon"

Battue par Brive ce dimanche à l'occasion du 100e derby du Massif Central, l'ASM a concédé sa première défaite de la saison. Comme à Bayonne une semaine plus tôt, les Auvergnats ont totalement raté leur entame de match (15-0 pour Brive après un quart d'heure). Ce retard a l’allumage a scellé le sort de la rencontre selon le troisième ligne clermontois, Judicaël Cancoriet.

Votre mauvaise entame de match coûte cher à l’arrivée…

« Oui, on voit que le match à Bayonne ne nous a pas servi de leçon. On a été transparent en début de match. On est parti de beaucoup trop loin pour espérer quelque chose derrière. On s’est réveillé en seconde période, mais c’était beaucoup trop tard. »

 

Pourtant, vous étiez prévenus …

« Comme à Bayonne, on savait que ce serait un peu hostile. On s’est mal préparé encore une fois. Et voilà… On en avait pourtant parlé dans la semaine, mais au final, il s’est passé la même chose. On va essayer de trouver une solution. »

 

Est-ce un problème individuel ou collectif ?

« Je ne sais pas. Chacun se prépare à sa façon. Après, ce qui compte, c’est la manière dont le groupe répond collectivement pour essayer de faire un bon match ensemble. Et pour l’instant on n’a pas trouvé le remède pour bien commencer un match à l’extérieur. »

 

« On est trop à réaction en ce moment »

 

Vous avez également connu beaucoup de déchet dans votre jeu...

« Oui, des ballons perdus, des ballons tombés. Brive s’est nourri de nos erreurs, notamment en début de rencontre où on n’a pas existé. »

 

Avez-vous été surpris par l’entame de match des Brivistes ?

« Oui, ils n’ont pas trop insisté sur le jeu direct. Au contraire, ils ont envoyé beaucoup de jeu. On a été assez surpris, on s’est souvent retrouvé sur les talons. Et quand on recule, forcément, c’est plus compliqué. »

 

Vous êtes revenus à trois reprises à portée des Corréziens dans ce match (après l’essai de Lee en première période, 15-7 ; après celui de Moala en seconde, 22-14 et après celui de Cassang en fin de partie, 25-21), mais vous n’avez jamais réussi à enchaîner derrière ?

« Non. Le problème, c’est qu’on est trop à réaction en ce moment. C’est ça qui est compliqué aujourd’hui. Il faut qu’on essaie de mieux entamer nos rencontres et d’avoir une meilleure gestion. »

Commentaire