Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre COUBLE

Caroline Thomas (ASM) : "Au moins les quarts de finale" 

Quart de finaliste la saison dernière, en Elite féminine, l'ASM Romagnat est repartie cette saison avec l'intention d'égaler au moins cette performance. Avant le choc de ce dimanche à Toulouse, chez le leader, les Auvergnates, deuxièmes de leur poule, respectent leur tableau de marche, en s'imposant le plus souvent avec la manière, comme dimanche dernier, 20 octobre, contre Lille (50-0). 

Très en jambes, dimanche dernier contre Lille-Villeneuve-d'Ascq, Caroline Thomas revient sur la très large victoire des Asémistes (50-0), au stade Michel Brun, lors de la 5e journée d'Elite féminine. La pilier gauche et capitaine de l'ASM Romagnat se projette aussi au week-end prochain. Le déplacement à Toulouse arrive au bon moment pour des Auvergnates, bien calées à la 2e place, désireuses de se tester face à forte opposition et rêvant d'un exploit chez le leader de la poule.

"Le contrat est rempli"

Quel est votre sentiment après cette ample victoire sur Lille ?

« Un sentiment de satisfaction, le travail a été accompli. Cela pouvait être un match piège après notre bon début de saison. Il ne fallait pas passer à côté. On est satisfaites, le contrat est rempli. On a gagné avec le bonus (offensif). On a vu de belles choses. »

Dans le jeu dynamique, notamment. Votre vitesse d'exécution vous a permis de faire vite la différence...

« À partir du moment où on met de la vitesse, on arrive à inquiéter nos adversaires. Cela fonctionne bien. Il faut qu’on continue sur cette dynamique. »

L'illustration de votre supériorité dans le jeu de mouvement, c'est l'essai que vous, la joueuse de première ligne, vous inscrivez à la manière d'un trois-quarts, à la 14e minute...

« C’est la première fois que ça m’arrive. J’ai failli en marquer un deuxième de cette façon. Mais je me suis dit : « Un par match, c’est suffisant ! » (rires). Bon, je suis à la finition, mais c’est dû au travail des filles qui a été fait avant. »

La capitaine de l'ASM Romagnat s'est signalée par un essai marqué après une longue course, au quart d'heure de jeu, contre Lille.

"Tous les points vont compter"

Vous gagnez encore avec le bonus offensif. Vous ne voulez rien laisser en route…

« C’est cela, prendre les cinq points, c’est important. Tous les points vont compter. Là, on est deuxième de la poule. C’est de la satisfaction. Et puis, c’est de la confiance en plus engrangée pour la semaine prochaine. »

Vous évoquez le choc qui vous attend face au Stade Toulousain, chez le leader, ce 27 octobre? 

« C’est le réel match pour se jauger, pour voir de quoi on est capable et savoir quelles peuvent être nos ambitions. On pourra ensuite faire le point sur le travail qui a été fait. »

Précieuse dans l'alignement asémiste, la très jeune Mouna Touré a également un gros impact dans le jeu dynamique, au poste de flanker.

"On jouera avec notre coeur"

Quelles seront vos intentions en vous déplaçant à Toulouse?

« Cela va être d’aller chercher le maximum de points. Et si on peut revenir avec la victoire, on le fera ! Après, on sait que le Stade Toulousain, comme Montpellier, a des internationales à tous les postes. Ce n’est pas du tout le cas, chez nous. On jouera avec notre cœur, nos tripes, en étant fière de porter notre maillot. Et avant, on va travailler toute la semaine pour aller chercher quelque chose là-bas. »

Sur les mêlées fermées, Lille vous a mis en difficulté. Pourquoi avez-vous été autant pénalisé dans ce secteur ?

« Si l'arbitre nous a beaucoup pénalisé, c’est parce que celles en face étaient tricheuses. Je ne commente pas l'arbitrage. On n’a pas su s’adapter, c’est de notre faute. Bien sûr, on a encore du travail. En touche, aussi, on a encore fait quelques erreurs. En défense idem : elles ont un ballon d’attaque et elles nous transpercent (sans que Lille ne parvienne à inscrire un essai, ndlr). Tout n’a pas été parfait. »

Derrière la mêlée, Solène Gaucher a le plus souvent écarté les ballons avec vitesse et précision dans les passes.

"Notre banc est hyper important"

Vous respectez votre tableau de marche. Jusqu’où doit-il vous mener ?

« On est dans les objectifs qu’on s’est donné en début de saison. Il doit nous mener jusqu’aux phases finales. L’an dernier, on a atteint les quarts. Cette saison, on se doit de faire au moins aussi bien. Pour l’instant, avec les moyens qu’on se donne et le jeu qu’on produit, cet objectif phases finales est largement atteignable. »

Jusqu’à présent, il n’y a que Blagnac qui vous a résisté, en venant faire match nul à Romagnat (14-14)…

« Tous nos adversaires essaient de nous mettre un peu en difficulté. Seulement, nous, on évolue vraiment avec 23 joueuses, notre banc (de touche) est hyper important. On l’a vu encore la semaine dernière contre Lyon. Le match s’est décanté quand les remplaçantes sont entrées en jeu, elles ont vraiment apporté un plus. Blagnac a été, il est vrai, notre match le plus difficile jusque-là. On s’attaque dimanche prochain au Stade Toulousain, on verra bien… »

Jessy Trémoulière a orchestré quasiment sans fausse note le jeu asémiste au poste de demi d'ouverture.

"Tout le monde doit être récompensé"

Vos entraîneurs ont fait tous les remplacements possibles. Tout l'effectif a eu du temps de jeu.

« C’était prévu. La consigne : c’était de faire le travail en première mi-temps, pour que tout le monde puisse rentrer, que les 23 joueuses participent au match. J’ai eu beaucoup de temps de jeu depuis le début de saison. Je suis très contente que des filles jouent à ma place. Je ne suis pas l’avenir du club (elle a 28 ans, ndlr). Je trouve ça très bien que d’autres puissent jouer. On est un collectif, on travaille toutes (à l’entraînement). Tout le monde doit être récompensé. C’est très bien que cela se soit fait aujourd’hui (dimanche 20 octobre). »

 

Raphaël Rochette

Commentaire