Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Claude Michy : "Des comportements indécents"

Dans cette période de crise et d’incertitude, le football français a vécu un nouvel épisode peu glorieux en début de semaine avec la volonté de créer un comité de pilotage pour court-circuiter la Ligue. Claude Michy, ancien président du Clermont Foot qui a décliné l’offre, raconte.

Claude Michy, dans cette période si particulière, vous avez refusé de participer à un comité de pilotage parallèle à la Ligue. Pour quelle raison ?

« Lors d’une conférence téléphonique collective à laquelle participaient tous les clubs de L1 et L2 ainsi que les dirigeants de la LFP, il avait été convenu de créer un comité avec constitution de groupes de travail sur le social, les hypothèses de reprise et la trésorerie. Mais Bernard Caïazzo (coprésident de l’AS Saint-Etienne) avec d’autres ont voulu créer un comité de pilotage parallèle. Au final, on se retrouvait avec les trois grand clubs de L1, Paris SG, Marseille et Lyon ainsi que Saint-Etienne et moi même au titre de l’UCPF (l’UCPF représente 5 clubs de L1, 17 de L2 et 3 du National). Beaucoup de clubs ont estimé que ce comité n’était pas représentatif. J’avais demandé la présence d’un certain nombre de personnes dans ce comité, notamment Nathalie Boy de La Tour la présidente (de la LFP) élue par tous les clubs qui n’ont pas été retenus J’ai donc décidé de ne pas participer à ce comité car il n’était pas représentatif. La Ligue a finalement repris la main en convoquant dans l’urgence un bureau pour restructurer tout cela sous la même forme avec un statut et une légitimité que n’avait pas ce comité de pilotage. C’est un nouvel épisode dont est coutûmier le football qui est un planète un peu particulière.

Le football [...] une planète un peu particulière

 

Cet épisode fait suite à des passes d’armes notamment entre Jean-Michel Aulas et Jacques-Henri Eyraud, les présidents de l'OL et de l'OM. En cette période, le foot pro ne donne pas une belle image...

C’est indécent. Dieu sait si ce sont des gens intelligents et respectables qui ont accompli des choses fantastiques. Mais dans ces périodes, il ne peut pas y avoir de privilégiés. Et ceux qui sont priviligiés doivent être d’autant plus au service des autres.

Aujourd’hui la priorité c’est la santé du monde puis le respect des consignes. Le sport est accessoire. C’était d’ailleurs l’un des points de divergence avec quelques-uns. Il y a des règles éthiques à respecter et une certaine morale à avoir aussi. Ce qui n’exclut pas que chaque club, chaque entreprise pensent à ses collaborateurs, à ses difficultés pour trouver la meilleure solution.

Clermont Foot : La reprise différée d'une semaine... au moins

Le bureau de la LFP s’est fixé comme objectif de terminer les championnats au plus tard le 30 juin ou le 15 juillet. N’est ce pas prendre ses désirs pour des réalités ?

Ce ne sont que des hypothèses. C’est le virus qui commandera. Ces datent correspondent à la volonté des clubs faire terminer puis redémarrer tous les championnats européens en même temps pour des raisons d’équilibre économique afin d’honorer les contrats avec les diffuseurs notamment.

Est-ce réaliste quand on voit que les JO ont été reportés ?

Les JO sont confrontés à une problématique mondiale. Les JO, c’est tellement énorme qu’une décision ne peut pas être prise un mois seulement avant l’échéance. »

 

Propos recueillis par Didier Cros

Commentaire