Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Clermont à Annecy pour se rapprocher de la montée en D1

Après les Français Volants balayés en deux matchs en huitièmes de finale, après Morzine-Avoriaz écarté également en deux rencontres lors des quarts de finale, les Sangliers Arvernes affrontent Annecy en demi-finale. Place au match aller, ce samedi (20 h 30), à Annecy.

Eric Sarliève et les Sangliers Arvernes se rapprochent du but. De leur but. Une ambition affichée depuis le début de cet exercice. Les Clermontois ne veulent pas seulement se qualifier pour la finale de ces playoffs et ainsi remonter en Division 1, mais ils visent le titre de champion de France de Division 2.

Avant la demi-finale aller de ces phases finales de D2, ce samedi (20 h 30), sur la patinoire d'Annecy, l'entraîneur des Sangliers Arvernes livre ses impressions sur son équipe et son adversaire.

 

Vous affrontez Annecy en demi-finale. Ce n’est pas un adversaire inconnu pour vous ?

« On avait joué Annecy lors de la première journée de championnat et on avait gagné là-bas (6-1). On avait également remporté le match retour, chez nous, en février (3-1), mais ce jour-là Annecy était diminué par l’absence de plusieurs joueurs. Pour cette demi-finale aller, Annecy sera au complet avec ses joueurs très expérimentés comme les frères Papa, Le Blond, par exemple. Ils cumulent 1.500 matchs de Ligue Magnus. Annecy n’est pas du genre à trembler facilement. Nous, on a d’autres arguments. Comme l’an passé, on est en demi-finale et les joueurs connaissent cette situation. Il faudra jouer de manière constante. Cela va donner de bons matchs.Les Sangliers tout à leur joie dans ces playoffs bien maîtrisés pour le moment.

Faut-il prendre en compte ces deux rencontres de saison régulière au moment de jouer cette demi-finale aller ?

Surtout pas. Quand Annecy est venu chez nous, il n’avait plus aucune chance de nous prendre la première place. Annecy n’a pas laissé couler ce match, mais il n’avait aucune raison de prendre des risques et de blesser des joueurs. Nous sommes en demi-finales et nous avons besoin de deux victoires. On va donc essayer d’aller chercher le premier succès sur la patinoire d’Annecy. On a seulement encaissé trois buts lors des quatre premiers matchs de phases finales. Défensivement, on devra avoir beaucoup de solidité, surtout face à la qualité du jeu en supériorité d’Annecy.

Comment sentez-vous votre groupe ?

Les séances de travail sont très bonnes et je vois aussi le comportement des joueurs. Ils sont très à l’écoute, ils font les efforts pour se montrer précis. Cela se joue sur des détails et les joueurs le touchent du doigt. Ces phases finales créent un engouement supplémentaire. Il y avait une belle affluence à la patinoire, un bus de supporters doit venir nous encourager à Annecy. En dehors de Leroux, un peu secoué la semaine dernière, on sera au complet et c’est très important de disposer de tout le monde dans un moment comme celui-là. Les douze attaquants et nos défenseurs sont présents. »

 

Jean-François Nunez

Commentaire