Actualité sportive en auvergne



Plus Hockey-patinage
Photo © BOILEAU FRANCK

Clermont finit par faire craquer Châlons

Les Sangliers Arvernes sont en demi-finales de D2. En s’imposant, samedi soir (5-2) à Châlons-en-Champagne, les hockeyeurs clermontois ont éliminé des playoffs les Gaulois, qu’ils avaient battus une première fois à domicile, samedi dernier (7-3)

Clermont a fait la diffé­rence dans le 3e tiers-temps, en inscrivant quatre buts, par Vigier, Cvetek et Chautant (deux fois). « Ça a été dur, mais c’est passé , commente Éric Saliève, le coach clermontois. Dans le premier tiers, on a complètement dé­joué. Il y avait du stress. On a ouvert le score (sur un but de Nalliod-­Izacard, à la 8e minute, ndlr), mais on leur a donné le but qui leur permet d’y croire encore. Après, on a dominé le 2e tiers, mais on n’a pas marqué. Au 3e, on a accé­léré. On a scoré très vite ; ça les a marqués psychologiquement, mais ils sont restés dangereux. Ceci dit, au vu des deux derniers tiers, on mérite de passer en deux matchs. » 

Demi­-finalistes, les Clermontois ne connaissent toutefois pas encore leurs futurs adversaires. Chambéry et Amméville en sont à une victoire partout dans leur quart. Qui en demie ? Chambéry s’est imposé à l’aller, à l’extérieur, après prolongations (5-­4), samedi dernier. Mais samedi soir, les Galaxians l’ont emporté en Savoie,4 à 2. Pour se départager, les deux équipes disputeront un 3e match, ce dimanche (18 h 45), à Chambéry. 

« Si on doit jouer contre Chambéry, on sait à quoi s’attendre », évoque Éric Sarliève, dont l’équipe a concédé deux défaites en phase régulière face aux Savoyards. « Si c’est Amné­ville, ce sera une surprise (les Mosellans ont fini 3e de la poule A, ndlr). Notre objectif, ce sera déjà de gagner à domicile (la demie aller, le samedi 17 mars, ndlr) et ensuite de pousser notre adversaire au maximum pour aller cher cher la finale. » 

Chambéry ou Amnéville : où va la préférence de l’entraîneur clermontois ? Une demie contre les Eléphants du SOC sentirait la poudre. « C’est une équipe qui accroche beaucoup. On aurait contre eux un gros sentiment de revanche. Car chez nous, ils ont gagné aux penalties, alors que c’était un hold-up. Tout le monde serait très motivé de les retrouver. » En revanche, il n’y a pas d’antécédent avec Amnéville, qui évoluait dans l’autre poule de D2. « Amnéville a un jeu qui a le même profil que le nôtre. Je ne sais pas, en fin de compte, quel est le mieux pour nous. On va les laisser se battre jusqu’au bout… »
Commentaire