Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Clermont Foot : Dupé-Jeannin, les gardiens de la paix

Maxime Dupé est arrivé au Clermont Foot dans le courant de l'été pour passer devant Medhi Jeannin dans la hiérarchie au poste de gardien de but. Pour autant, les deux hommes entretiennent une très saine relation permettant de cimenter un peu plus les liens du groupe. 

Il est aux alentours de 16h30 sur la pelouse de Bergerac, samedi dernier. Le Clermont Foot vient de se faire sortir par l'équipe locale évoluant en National 2. Medhi Jeannin, déjà déçu par cette élimination précoce, est doublement frustré. Le portier, titulaire lors des matchs de coupe, sait qu'il vient probablement de jouer ses dernières minutes de la saison. Vendredi soir à Ajaccio (20 heures), il devra laisser sa place. Une situation frustrante qui Maxime Dupé, le titulaire du poste, connaît parfaitement. Prêté par le FC Nantes, le gardien était également remplaçant chez les canaris. Dès le coup de sifflet final, il s'est donc empressé de trouver les mots justes pour réconforter son alter ego. « Aller parler à Medhi, c'est la première chose que j'ai faite en rentrant au vestiaire. Je lui ai signifié que j'étais désolé pour lui. J'ai vécu cette situation par le passé avec le FC Nantes. Je sais que ce n'est pas évident. D'autant que sur cette rencontre, Medhi réalise un très bon match. C'est donc d'autant plus frustrant et j'ai eu beaucoup de compassion pour lui. »

Ce témoignage plein de bienveillance résume à lui seul l'excellente cohabitation qui règne entre les deux portiers. Déjà, en début de saison, Medhi Jeannin avait loué les qualités humaines de son coéquipier malgré sa frustration légitime de n'être que la doublure. « Je m’entend super bien avec Max (Dupé). Dès qu’il est arrivé, on a tout de suite accroché. C’est un super gars. Ca aurait été une personne différente, je ne l’aurai peut être pas pris de la même façon. Je suis juste frustré les jours de matchs de ne pas jouer mais je suis derrière mes coéquipiers. »

Clermont Foot : La franchise du gardien Mehdi Jeannin

Un discours qui était tout sauf de façade. Des mots que l'on a peu l'habitude d'entendre dans le monde impitoyable du ballon rond. Et cela, Maxime Dupé l'a grandement apprécié. Les mots de Medhi Jeannin l'ont même aidé dans son intégration. Ces paroles l'ont permis de jouer l'esprit bien plus libéré. Une chose primordiale pour un gardien de but. « Dès le premier jour Medhi est venu me parler pour mettre les choses au clair. J'ai trouvé cela vraiment classe de sa part. C'était une bonne chose de partir sur de bonnes bases. L'arrivée d'un nouveau gardien, j'avais déjà connu cela à Nantes. C'est aussi grâce à lui que je peux être performant sur le terrain. Une mauvaise cohabitation entre les gardiens peut être un frein pour toute la saison. Je suis content de l'avoir avec moi. »

Gastien : "ce sont deux personnes extraordinaires"

Cette bonne entente est évidemment importante dans la vie de groupe. Un vestiaire qui évolue sereinement est un vestiaire qui tire dans le même sens. Tout est réglé comme du papier à musique. La moindre fausse note peut faire dérailler la symphonie. Pascal Gastien, en véritable chef d'orchestre, le sait pertinemment. « Déjà, pour se fâcher avec Medhi, il en faut beaucoup. Mais honnêtement ce sont deux personnes extraordinaires. Medhi est une très belle personne. Maxime est d'un calme olympien. Pour entraîneur c'est du velours ! » Une cohabitation saine, pratiquée en bonne intelligence, qui permet donc d'instaurer une paix durable au sein du groupe. Maxime Dupé et Medhi Jeannin ont d'ores et déjà beaucoup oeuvré cette saison. Et c'est peu de le dire.

Arnaud Clergue

Commentaire