Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Des dirigeants dispersés mais très actifs 

Ahmet Schaefer et ses conseillers Jérôme Champagne et Yannick Flavien sont actuellement très loin de Clermont. Mais les dirigeants du Clermont Foot restent en étroite relation et préparent la suite.

L'un est à Dubaï. L'autre à Zurich. Le troisième à  Villers-la-Montagne (Meurthe-et-Moselle). Plusieurs milliers de kilomètres séparent le président du Clermont Foot Ahmet Schaefer de ses deux proches conseillers, Jérôme Champagne et Yannick Flavien. 

En cette période de confinement quasiment planétaire et où les déplacements et les contacts sont proscrits, cet éloignement n'est finalement pas un handicap dans la gestion du club.

Une opération "croissants" pour les personnels hospitaliers

« On est en contact téléphonique ou par visio-conférence, tous les jours et même plusieurs fois par jour, ensemble ou avec Pascal Gastien mais aussi Francois Ligny (le directeur général du club) ou Florent Crossoir à la communication », raconte Jérôme Champagne. « On a régulièrement des conférences téléphoniques avec la Ligue et les  autres clubs aussi. On travaille sur l'avenir mais aussi sur le quotidien comme le lancement de l'opération "croissants" pour les personnels hospitaliers. » 

Après le report du match à Rodez le 12 mars, les joueurs avaient été mis au repos jusqu'au mercredi 25 mars. Il est évident que cette reprise sera différée. « On souhaite attendre une éventuelle déclaration du président Macron ou du Premier ministre, ce lundi soir, avant de communiquer plus précisément », ajoute Jérôme Champagne.

Les dirigeants clermontois restent très discrets sur la suite de la saison et les différents scenarios. « Beaucoup parlent. Nous, on ne parle pas. Il n'y a rien à dire. En diplomatie, on dit : ceux qui parlent ne savent pas. Ceux qui savent ne parlent pas. Cependant pour l'instant l'idée d'une saison blanche est exclue », ajoute le conseiller du président. « L'UEFA veut que les championnats se terminent. A quelle date ? Fin juin n'est plus réaliste. Des hypothèses de travail que l'UEFA a transmis aux différentes ligues nationales envisagent des fins de championnats fin juillet ou fin août. Cela permettrait de reprendre un cycle normal. Mais aujourd'hui on n'a aucune visibilité. Et le plus important, c'est la santé des gens », conclut Jérôme Champagne.

 

Didier Cros

Commentaire