Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre COUBLE

Du recradrage dans l'air à Chamalières...

Chamalières est totalement passé à côté de son match face à Nantes samedi soir. Et son entraîneur Atman Toubani n’a pas du tout apprécié le manque d’état d’esprit et d’agressivité de son groupe.

La sanction est lourde. Elle aurait pu l’être encore plus. Chamalières n’a pas résisté au rouleau compresseur nantais, samedi soir, à la Maison des Sports (3-0). Et ce n’est pas uniquement à cause du talent des Nantaises. Les Auvergnates ont en effet affiché trop de manques pour se donner une chance de challenger un adversaire qui n’avait pas vraiment besoin de ce coup de pouce.
Atman Toubani n’a pas du tout apprécié la prestation de son équipe. Et l’entraîneur n’a pas mâché ses mots pour faire passer le message. « C’est clair qu’on n’a pas été bon, résume-t-il. On ne peut pas se permettre que plusieurs joueuses ne soient pas dans le rythme. Il faut mettre l’état d’esprit et ne pas avoir la tête dans un autre club. Il y a une saison à terminer, un maintien à assurer. Mais quand les sirènes commencent à chanter… ».

Un plan à tenir

Des circonstances atténuantes à évoquer ? Même s’il s’agissait du troisième match en huit jours, le staff a privilégié la récupération et tenté de garder un maximum de fraîcheur. « Je veux bien qu’on perde, mais pas de cette manière, insiste le coach. Elles sont inexcusables. Le plan de match il faut le tenir du début à la fin. Si on ne le respecte pas en jouant de manière timorée, sans agressivité, cela ne passe pas ».
Les rares fois où les Auvergnates ont tenu, durant le deuxième set, elles ont réussi à prendre trois points d’avance à l’approche du money time (21-18). Elles ont bénéficié des erreurs de Gicquel, la principale force de frappe de Nantes. À moins qu’elles aient poussé leur adversaire à forcer ses attaques. Quand le block est bien placé et que les joueuses sont dans les bonnes ouvertures en défense, cela se passe toujours mieux.
Samedi prochain, à Mougins, il faudra obligatoirement montrer autre chose face à une équipe qui vient tout simplement de s’imposer (3-0) sur le parquet de Vandœuvre-Nancy. Une grosse performance qui a boosté le capital confiance de Marie Tari et de son groupe.
« Si on va à Mougins avec cet état d’esprit, Marie Tari va se faire un plaisir de nous battre, prédit Atman Toubani. On a les armes techniquement et tactiquement, mais il faut mettre l’état d’esprit. On ne peut rien faire sans cela. Il faut montrer autre chose. C’est dur, mais les filles sont également capables de se mobiliser contre Mougins ».

Jean-François Nunez

Commentaire