Actualité sportive en auvergne



Plus Hockey-patinage
Photo © AFP

JO : Papadakis et Cizeron se contentent de l'argent

Favoris à l'or olympique en danse sur glace, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron (205,28) ont vu leurs principaux rivaux, Tessa Virtue et Scott Moir (206,07, nouveau record du monde), leur ravir le précieux métal et leur rêve, ce matin à Pyeongchang. Distancé de 1,74 point à l'issue du programme court, le couple clermontois n'a pas été en mesure de refaire son retard lors du libre malgré une excellente prestation et un nouveau record du monde à la clé (123,35).

Cette olympiade 2018 aura offert un spectacle extraordinaire et une bataille pour l'or proche des sommets de l'Olympe en danse sur glace. Et comme attendu, ce sont les Clermontois, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, et les Canadiens, Tessa Virtue et Scott Moir, qui ont assuré le spectacle et ménagé le suspense. Détenteurs du nouveau record du monde pendant quelques minutes (205,28), les Français se l'ont fait ravir quelques minutes plus tard par leurs partenaires d'entraînement (206,07).

«  C'est beaucoup d'émotions... Nous sommes très fiers de la performance que nous avons livré aujourd'hui. Nous ne pouvions pas faire mieux. Ça ne nous mène pas à la première place mais nous sommes très contents du moment qu'on a pu passer sur la glace. Ça contrebalance avec la difficile journée d'hier », réagissait au micro de France télévision, Guillaume Cizeron.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ressasseront probablement longtemps le problème de costume qui les a pénalisé la veille, lors du programme libre. Malgré une note honorable (81,93), les Clermontois n'avaient pu s'exprimer pleinement et avaient perdu quelques points sur le plan technique (en cause, un décalage sur les twizzles dû à l'incident du costume). Pendant ce temps, Tessa Virtue et Scott Moir ne se faisaient pas prier et signaient une incroyable prestation avec un record du monde à la clé (83,67). 

Nouveau record du monde sur le programme libre


1,74 point séparait les deux couples. Le duel tant attendu était là. Les Français, spécialistes du programme libre, avaient les armes pour refaire leur retard. Et ils l'ont prouvé, en grands champions qu'ils sont. Leur prestation sur la sonate au Clair de Lune de Beethoven a ébloui le public et les observateurs. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont logiquement été récompensés d'un excellent 123,35 (nouveau record du monde). Il ne leur restait plus qu'à attendre le passage de leurs partenaires d'entraînement à Montréal, derniers à se produire sur la glace de Pyeongchang.


Tessa Virtue et Scott Moir devaient viser une note d'au moins 121,62 pour rester à la première place. Ils ont fait mieux en obtenant 122,40. L'écart creusé lors du premier jour était donc suffisant et leur permet aujourd'hui d'entrer dans la légende olympique puisque les deux Canadiens sont sacrés pour la seconde fois de leur carrière (après 2010 à Vancouver) et médaillés pour la troisième fois (argent à Sotchi en 2014). 

L'histoire retiendra aussi que Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron avaient largement la possibilité de décrocher l'or olympique. Mais à respectivement 22 et 23 ans et pour une première olympiade, le couple clermontois ramène une magnifique médaille d'argent pleine de promesses... La douzième du clan français dans ces JO de Pyeongchang.

Troisième place. Là aussi la bataille était féroce même s'il était quasi-certain que le bronze allait revenir aux États-Unis qui avaient placé deux couples aux 3e et 4e rangs lors du programme court. Ce sont finalement  Maia et Alex Shibutani (192,59) qui ont pris le dessus sur Madison Hubbel et Zachary Donohue (187,89).

Le détail des notes de Tessa Virtue et Scott Moir :


Le détail des notes Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron :


Le détail des notes de Maia et Alex Shibutani :


Commentaire