Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Athlétisme
Photo © photo franck boileau

Kendricks aussi renversant que le All Star perche

Le 3e All Star Perche est entré dans l’histoire, hier, en devenant le plus grand concours jamais vu avec sept hommes à plus de 5,88 m. Dont Sam Kendricks aux anges avec une victoire décrochée à 5,93 m et aux essais devant Renaud Lavillenie.

Les bons sauteurs, au bon endroit, au bon moment. Les planètes étaient parfaitement alignées, dimanche, pour le troisième All Star Perche, à Clermont-Ferrand. Si bien positionnées même, que la Maison des Sports a vécu le plus grand concours de l'histoire du saut à la perche avec sept hommes toujours en course à 5,88 m. Et un duel de rêve entre Renaud Lavillenie et Sam Kendricks remporté aux essais par l'Américain avec 5,93 m.

Dans un an, cinq ans, dix ans, les 4.000 personnes présentes à Clermont-Ferrand, sans compter celles qui auront suivi ce grand moment devant leur télé, auront des étincelles plein les yeux en évoquant ce dimanche 25 février 2018. Un jour historique pour l'athlétisme et le saut à la perche avec LE plus grand concours de l'histoire de la discipline.

Accrochez-vous ! Sept hommes ont franchi 5,88 m ou plus et un huitième aurait dû en être. Le record du monde juniors en salle a volé en éclats par deux fois. On en a retrouvé des morceaux aux quatre soins de la place des Bughes paraît-il. Et sur le sautoir féminin, Ninon Guillon-Romarin y a été de son record national ( voir page ci-contre).

La meilleure performance mondiale aussi


Pas sûr que dans une semaine, aux championnats du monde en salle à Birmingham, cela soit aussi fort, que cela aille aussi haut et que le concours soit aussi prenant. Kevin Ménaldo et Axel Chapelle, à la lutte pour s'envoler avec Lavillenie en Angleterre, avaient déjà frappé fort en battant leur record personnel désormais fixé à 5,88 m. Le prodige Suédois Armand Duplantis n'avait pas laissé l'occasion de déposer son nom sur les tablettes en portant le record du monde juniors en salle à cette même hauteur après l'avoir déjà battu en passant 5,81 m.

Et Piotr Lisek, Pawel Wojciechowski, Renaud Lavillenie et Sam Kendricks étaient toujours dans le coup. Un jeu des sept familles finalement ramené à un duel de costauds entre le recordman du monde français et le plus souriant des Ricains. Un sourire naturel et sincère, mais ne vous méprenez pas, cela n'en fait pas moins un formidable compétiteur.

Kendricks et Lavillenie, survivants à 5,93 m, le premier dès son saut initial, le second à sa troisième tentative, se sont donc expliqués encore plus haut. Après avoir réussi la meilleure performance mondiale de la saison, ils ont donc croisé le fer à 5,98 m. Sans réussite. Si le Clermontois a paru plus à l'aise, le dernier mot est donc revenu au sauteur du Mississippi. Vivement le 24 février 2019.

Commentaire