Actualité sportive en auvergne



Photo © Rémi DUGNE

L2/D2F/N1/N2 : que reste-t-il à jouer aux clubs auvergnats ?

Nous faisons le tour des clubs auvergnats évoluant en Ligue 2, National 1 et National 2, afin de donner une idée de ce qu'il leur reste à jouer (nombre de matchs, enjeux), permettant de jauger les possibilités de conclure les compétitions alors que les championnats sont suspendus pour une durée indéterminée.

Ligue 2

Nombre de journées restantes : 10... plus les barrages !

29e (13-16 mars), 30e (20-23 mars), 31e (3-6 avril) et 32e (10 avril) journées sont d'ores et déjà reportées, sur la base de deux semaines de confinement et de deux semaines de remise à niveau physique pour les joueurs. Si le championnat reprend le 15 avril, dans l'hypothèse la plus optimiste mais la moins réaliste, il restera un mois pour replacer ces quatre rencontres, plus les 33e (17 avril), 34e (21 avril), 35e (24 avril), 36e (1er mai), 37e (8 mai) et 38e journées (15 mai)... Soit dix matchs en un mois tout juste. Un calendrier démentiel auquel s'ajoutent les matchs de barrage : 4e contre 5e ; qualifié contre 3e et, entre matchs aller-retour, barrage d'accession face au 18e de Ligue 1.

La situation du Clermont Foot

Avec 4 points de retard sur le leader Lorient, et 3 sur son dauphin Lens, le Clermont Foot, 5e avec 50 pts, est non seulement bien placé pour accéder aux barrages (six unités d'avance sur le 6e, Le Havre), mais il reste aussi en embuscade pour la montée directe, réservée aux deux premiers.

Corentin Digard, préparateur physique du Clermont Foot : « Problématique si ça dure »

Pascal Gastien et son effectif vont se déplacer à cinq reprises : à Rodez (16e, J29), au Mans (19e, J31), à Niort (18e, J34), au Havre (6e, J36) et à Châteauroux (15e, J38). Pour autant de réceptions au stade Gabriel-Montpied : Guingamp (8e, J30), Chambly (10e, J32), Ajaccio (3e, J33), Grenoble (9e, J35) et Caen (13e, J37). Un programme intéressant car hormis Ajaccio et Le Havre, les Auvergnats ne vont pas affronter d'adversaires directs. Et cinq formations de bas de tableau.

D2F

Nombre de journées restantes : 6

En 2e division féminine, on devrait venir à bout du calendrier. Il n'y a pour l'heure que trois journées reportées (les 17e, 18e et 19e), celles des 15 et 29 mars et du 5 avril. Il en restera encore trois derrière, assez espacées pour que des matchs soient reprogrammés avant, comme pour d'autres divisions, d'étirer la saison jusqu'à fin juin : la J20 le 19 avril, la J21 le 3 mai et la J22 le 17 mai. Sachant que certaines formations, comme Yzeure, ont encore une rencontre à rattraper.

La situation d'Yzeure

Quatrième avec 28 pts, le FF Yzeure semble trop distancé pour prétendre à autre chose qu'une fin de saison sans enjeu. Et ce, même si les Bourbonnaises comptent un match en retard contre le dauphin, Saint-Etienne (J15), et se voient proposer un calendrier abordable face des formations qu'elles précèdent au classement.

National 1

Nombre de journées restantes : 9

Là aussi, les journées fixées avant le 15 avril sont reportées. Cela correspond aux 26e (13 mars), 27e (20 mars), 28e (27 mars), 29e (3 avril) et 30e (10 avril). Il en restera encore quatre ensuite (17 et 30 avril, 7 et 15 mai), avec une possibilité de jouer le 25 avril, date libre car dévolue à la finale de la Coupe de France. Mais l'affaire se complique car Bastia compte deux matchs en moins, contre Quevilly et Avranches, et qu'il est précisé dans les règlements que chaque équipe doit être à jour de son calendrier à l'heure de la dernière journée. Vient également immédiatement après, pour le 3e de National, le barrage d'accession face au 18e de Ligue 2...

La situation du Puy Foot

Premier relégable à la mise en sommeil du championnat, Le Puy (15e, 23 pts) venait de s'offrir un bol d'air en s'imposant à Lyon Duchère. De quoi aborder en confiance les duels à suivre face à deux rivaux pour le maintien, Quevilly (14e, 24 pts), à domicile (J26), et Béziers (16e, 23 pts) dans l'Hérault (J27). Les Ponots peuvent légitimement espère prendre des points à Toulon (18e, 13 pts) lors de la 29e journée. Le menu à domicile est lourd à digérer, avec les réceptions du Red Star (4e, J28), de Bourg-en-Bresse (5e, J30), de Pau (1er, J32) et de Laval (10e, J34). Les hommes de Roland Vieira devront également se rendre à Dunkerque (2e, J31) et Villefranche (7e, J33).

National 2

Nombre de journées restantes : 9 

Pour Chamalières (poule C) comme pour Moulins-Yzeure Foot (poule D), la saison doit se terminer le 23 mai. Ce qui correspond à neuf journées à disputer : J22 le 14 mars (reportée), J23 le 20 mars (reportée), J24 le 4 avril (reportée), J25 le 11 avril, J26 le 18 avril, J27 le 2 mai, J28 le 9 mai, J29 le 16 mai et J30 le 23 mai.

Une programmation qui autorise un "joker", puisque le 25 avril est libre. Celui du  28 mars est, lui, déjà grillé. C'est à cette date que Chamalières devait jouer son match en retard aux Herbiers. Ce ne sera pas le cas.

La situation de ChamalièresDans la course pour le maintien, Chamalières (13e, 21 pts), qui devance au goal average le premier relégable, Montpellier, et de 3 points la réserve de l'ASSE, devra faire preuve de régularité pour s'en sortir et, pourquoi pas vu les écarts, dépasser deux ou trois des formations qui précèdent. Car la partie est loin d'être gagnée : les Auvergnats doivent encore affronter sept équipes de la première moitié de tableau, dont quatre des cinq premiers (Les Herbiers, Blois, Bergerac, Colomiers). Contre deux rivaux potentiels seulement : Saint-Etienne (J25) et, lors de l'utime rendez-vous, Romorantin (10e, 25 pts).

La situation de Moulins-Yzeure FootLes ambitions bourbonnaises sont à l'opposé dans celles des Chamaliérois. Le MYF (4e, 39 pts), jouent clairement la montée, à 3 pts du leader Annecy. Un leader qu'il aurait dû recevoir le 14 mars... avant de s'offrir une tournée de mal-classés : Nîmes (16e), Monaco (12e), Endoume (15e), Jura Sud (11e), Marignane (13e). Le triptyque final sera plus relevé, avec des déplacements à Monts d'Or Anse (3e) et Martigues (5e), entrecoupés de la réception de Fréjus - Saint-Raphaël (7e). Il faudra terminer en tête pour accéder au National 1.

Quelle issue pour la saison ?

« Le conseil d'administration a rappelé que la priorité des priorités, c'était de terminer la Ligue 1 et la Ligue 2 [...]. C'est vital pour l'avenir des clubs et du football français.  » Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de Football Professionnel (LFP), a clairement pris position, mardi 17 mars, sur la suite à donner à la saison. Le report à 2021 de l'Euro a contribué à éclaircir l'horizon des championnats domestiques. Surtout pour la L2, qui n'aura pas à se contorsionner pour intégrer la Coupe de la France, la Coupe de la Ligue ou la Ligue des Champions, sans parler des sélections nationales. Il semble donc possible d'étirer l'exercice jusqu'à fin juin... à condition d'impérativement relancer le jeu début mai. Car il ne faut pas oublier qu'au-delà du 1er juillet se posera la délicate question des joueurs en fin de contrat.

Président de la FFF et en charge du foot amateur, Noël Le Graet a ouvert pour sa part la porte à une fin de saison le 15 juillet... pour les pros. Le plan de la Fédération  serait plutôt d'envisager une reprise mi-mai pour les championnats amateurs, de sacrifier les coupes et de jouer jusqu'au 30 juin, date limite de validité des licences. L'hypothèse d’une saison blanche est en tout état de cause écartée pour l'instant.

 

Sébastien Devaur

Commentaire