Actualité sportive en auvergne



Photo © Cécile CHAMPAGNAT

La FFA réagit au sujet de Clémence Calvin

La Fédération française d'athlétisme a réagi, ce vendredi, à la publication dans la presse d'articles évoquant un éventuel refus de l'athlète auvergnate Clémence Calvin de se soumettre à un contrôle antidopage.

Au lendemain de la publication, notamment dans le journal Le Monde, d'articles révélant que la vice-championne d'Europe de marathon aurait refusé de se soumettre à un contrôle anti-dopage inopiné au Maroc, la Fédération française d'athlétisme a publié sur son site un communiqué, ce vendredi, pour « apporter sa position officielle » concernant Clémence Calvin.

La FFA a tenu à rappeler que, depuis le 1er mars 2019, « la mise en œuvre des procédures disciplinaires relatives à la lutte contre le dopage est assurée par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) ». Dès lors, « la FFA ne dispose d’aucune information sur une éventuelle infraction aux règles antidopage commise par Clémence Calvin et sur la possible ouverture d’une procédure disciplinaire à son encontre ».

Enfin, tout en réaffirmant son engagement total dans la lutte contre le dopage, mais aussi contre la discrimination, les inégalités et toute autre forme de comportement déviant, l'instance présidée par André Giraud  « regrette la publication dans la presse d’informations qui, si elles étaient avérées, auraient dû demeurer confidentielles », l'athlète auvergnate, licenciée à Martigues, étant à ce jour « considérée comme présumée innocente ».

Selon le code antidopage, un refus de contrôle est équivalent à un contrôle positif, passible d'une suspension de quatre ans.

Commentaire