Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

Lavillenie veut évoluer à son vrai niveau à Lausanne

Huitième et dernier du concours, avec 5,46 m, cela ne lui ressemble pas. Au meeting de Stanford, le 30 juin, Renaud Lavillenie « n’a pas eu de chance avec un vent tourbillonnant », explique Philippe d’Encausse. « Alors qu’il était plutôt pas mal », continue le coach du recordman du monde qui s’aligne à Lausanne, ce vendredi soir (20 h 10). 

Première étape d’un enchaînement de Diamond League qui se prolongera avec Monaco (le 12 juillet) « pour sauter à son vrai niveau, soit 5,80 m », estime d’Encausse.

Certes, le contexte se prête à ses intentions. Le concours suisse rassemble trois autres membres du club des 6 m, Sam Kendricks, à 5,93 m en ce début d’été, Thiago Braz, qui se cherche à 5,71 m, et Armand Duplantis, le MPM à 6 m depuis le 11 mai. Plus deux autres perchistes du Clermont Athlé, Alioune Sene (5,71 m) et Valentin Lavillenie (5,81 m), à la hauteur de son record. Plus l’habituel duo polonais…

Mais Renaud Lavillenie n’en a cure. Débarrassé de tout pépin ou douleur physique, le Clermontois recherche avant tout la pente ascendante en correspondance avec sa véritable forme du moment.


Francis Laporte

Commentaire