Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Le HBCAM 63 focalisé sur l’objectif D2

Le HBCAM 63 est leader et maître de son destin dans la course à la montée en D2 à deux journées de la fin. Une ambition évoquée dès le début de saison, un objectif au cœur du sportif et de tous les acteurs du club métropolitain.

Encore deux. Encore deux victoires et le HBCAM 63 pourra fêter la montée en Division 2. Leader de sa poule de Nationale 1 féminine, le Handball Clermont Auvergne Métropole 63 ne pourra pas être dépassé par Toulouse s’il gagne ses deux derniers matchs. Les deux protagonistes comptent le même nombre de points, mais en cas d’égalité les Auvergnates possèdent l’avantage en raison d’un meilleur goal­-average particulier (victoire 24­-21 à l’aller ; match nul 32-­32 au retour).

Dès le début de la préparation, Vincent Salesse, le président, avait évoqué l’ambition de jouer les premiers rôles. Désormais, tout un club ne pense qu’à la Division 2. Un objectif pas seulement exposé par l’équipe dirigeante. Le groupe affiche également son désir de l’atteindre. Un défi sportif mené par une équipe talentueuse mais très jeune, avec une immense majorité d’éléments n’ayant jamais évolué à ce niveau.

Sur le terrain, Jamal El Kabouss, l’entraîneur, et sa troupe peuvent uniquement se concentrer sur leurs dernières échéances sportives face à Saint-­Etienne, samedi prochain, au gymnase Fleury, puis du côté de Bourg-­de-­Péage, le 1er juin, pour la dernière journée.

« Il faut se préparer pour demain, mais on n’est sûr de rien pour autant »

Dans les coulisses, on travaille logiquement sur demain et on planche sur les deux options encore possibles. Ce n’est pas début juin, qu’il faudra commencer à réfléchir au recrutement et aux aménagements à mettre en place au niveau des structures, notamment dans le secteur sportif. « C’est une situation très difficile, car il faut se préparer pour demain, mais on n’est sûr de rien pour autant, relève le président. Aujourd’hui, nous avons plus de cent partenaires, mais on a déjà cherché de nouveaux partenaires privés car chez nous c’est important (la part des subventions publiques est de 25 % sur un budget de 400.000 €, ndlr). Il faut aussi se battre parce que nos joueuses sont très sollicitées et comme on ne sait pas si on va monter je comprends leurs hésitations car elles ont envie de jouer plus haut. Il y a également les joueuses qui souhaitent nous rejoindre, mais elles veulent savoir si on sera en D2. Nous avons de belles opportunités. On a des pré­-contrats et il n’y a plus qu’à les activer ».

A priori, il n’y aura pas de révolution. L’équipe dirigeante ne souhaite surtout pas bouleverser son groupe actuel et si elle parvient à le conserver, le recrutement devrait être ciblé et réduit en nombre. Staff technique, secteur médical et suivi, préparation physique, encadrement technique, salle, le club met également tout en œuvre pour la saison prochaine. « On est en train de construire de bonnes fondations, poursuit Vincent Salesse. Je ne suis pas que de passage, c’est un engagement sur le long terme. J’ai envie d’aller jusqu’au bout ». Et cela commence par la montée en Division 2.


Jean-François Nunez

Commentaire