Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

Mondiaux : pas de médaille pour Valentin Lavillenie

Seul Français qualifié pour la finale du saut à la perche des championnats du monde d'athlétisme, Valentin Lavillenie a dû se contenter de la 6e place, ce mardi, grâce à un bond à 5,70 m. L'Auvergnat a ensuite échoué à trois reprises à 5,80 m. Cette finale a été remportée par l'Américain Sam Kendricks, qui conserve son titre. Il s'est imposé au nombre d'essais, avec une barre à 5,97 m. Il a devancé le Suédois Armand Duplantis et le Polonais Piotr Lisek.

Pour la première fois depuis 2005, il n'y a pas eu de perchiste français sur le podium des championnats du monde. Valentin Lavillenie, seul Tricolore qualifié pour la finale du saut à la perche de ces Mondiaux 2019 n'a pas réussi à imiter son frère, Renaud (3e en 2009, 2011, 2015 et 2017 et 2e en 2013), grand absent ce mardi sur le sautoir de Doha, et Romain Mesnil (2e en 2007). Le perchiste clermontois a terminé 6e, après avoir effacé 5,70 m.

A 28 ans, le cadet de la fratrie Lavillenie disputait sa deuxième finale mondiale. Il y a six ans, à Moscou, il n'avait pas franchi la barre inaugurale. Cette fois, encouragé par son frère présent dans les tribunes, il n'a pas tremblé au moment d'effacer 5,55 m. La première tentative fut la bonne. Une entrée en matière parfaite.

Une barre inaugurale franchie par les douze finalistes. En revanche, un premier écrémage s'opérait quinze centimètres plus haut, à 5,70 m. Le Chinois Huang, le Brésilien Dutra, l'Américain Walsh et le Belge Broeders restaient sur le carreau. Et Valentin Lavillenie dans tout ça ? L’Auvergnat échouait lors de sa première tentative, mais rectifiait parfaitement le tir à la seconde en s'envolant dans le ciel de Doha.

En revanche, la barre à 5,80 m se refusait au cadet de la fratrie Lavillenie. Le champion olympique en titre, le Brésilien Thiago Braz, les Allemands Holzdeppe et Lita Baehre ainsi que l'Italien Stecchi échouaient également, laissant les trois grands favoris s'expliquer pour le titre mondial.

 

Comme en 2017, le dernier mot est revenu à Sam Kendricks (5,97 m). Au terme d'un magnifique concours, l'Américain s'est imposé devant le Suédois Armand Duplantis (qui a également franchi 5,97 m, mais qui a connu plus d'échecs) et le Polonais Piotr Lisek (5,87 m).

Pour Valentin Lavillenie, cette sixième place (ex-aequo avec Holzdeppe) a forcément une saveur particulière. Car le perchiste clermontois revient de loin. De très loin même. Il y a un peu plus d'un an, il se blessait gravement lors des interclubs à Vénissieux : fracture du calcaneum (talon). "Les chirurgiens disaient que jamais je ne pourrai ressauter et recourir." Quelques mois plus tard, il s'offrait une sixième place lors des championnats du monde. Sa médaille à lui...

Commentaire