Actualité sportive en auvergne



Photo © La Rédaction

Orane Brouillet : "Intégrer l’équipe de France, développer le sport féminin"

Grâce à sa détermination, Orane Brouillet glisse sur le monde du Rugby fauteuil depuis quelques années. À 32 ans, la jeune femme s’apprête à traverser l'Atlantique le 15 juillet prochain pour disputer la Women's World Wheelchair Rugby. Une compétition exclusivement féminine, qui se déroule à Houston, aux États-Unis.

Mais l’histoire commence bien avant cela, en septembre 2013, au complexe omnisports de l’ASM. Orane Brouillet passe la porte du gymnase, retrouve Adrien Chalmin et s’élance sur le terrain rectangulaire. Sans se douter de quoique ce soit, la jeune ingénieure en "développement des systèmes embarqués" retrouve un second souffle.

Trop longtemps enfouie au plus profond d’elle, sa passion pour le sport la rattrape bien vite, pour son plus grand plaisir. « J’avais mis le sport de côté pour me concentrer sur mes études… Puis j’ai rencontré Adrien Chalmin sur le campus des Cézeaux. Il m’a parlé du Rugby Fauteuil, de la section handisport et a voulu me recruter pour intégrer l’équipe de l’ASM. J’ai d’abord décliné, j’ai poursuivi mes études à l’ISIMA, mais je sentais bien que je ne voulais pas bâtir ma vie autour de ce travail-là… »

Très jeune, déjà, Orane Brouillet entretient une relation forte avec le sport. Malgré son handicap moteur. Pourtant, en primaire, elle n’avait pas eu tâche facile avec ses professeurs de sports, l’obligeant à rester sur le banc de touche pendant les cours d’EPS. « C’était très agaçant ! Petite, je respirais le sport. À la maison, nous avions une culture sportive riche et chaque été, nous regardions les championnats d’athlétisme en famille… Et je pense que mon amour pour le sport est naît de cette frustration. » Une fois au collège, la donne change du tout au tout. « Je découvrais enfin le sport, je vivais les meilleurs moments de ma scolarité. Je pouvais m’exprimer ou montrer ce que je valais, c’était vraiment essentiel pour moi, à cet âge. »

« Le sport m’a maintenue à flots »

Ainsi, sans jamais rien lâcher, la pensionnaire de l’ASM s’est lancée dans le Rugby fauteuil depuis maintenant six ans, et ne cesse d’élargir ses objectifs, avec la même envie de gravir les échelons qu’il y a dix ans. Après un titre de vice-championne de National 2 avec l’ASM en 2014, elle vise même plus loin : intégrer l’équipe de France et promouvoir le sport féminin. « J’ai envie, à travers mon parcours, de montrer aux femmes en situation de handicap qu’il est possible de faire du sport comme loisir ou en compétition. »

 

En attendant, l’athlète auvergnate s’apprête à traverser l'Atlantique le 15 juillet prochain, avec la Women's World Wheelchair Rugby en ligne de mire, qui se déroule du 18 au 21 juillet. Car l’Amérique, Orane Brouillet veut l’avoir. L'aura-t-elle..? Sous les airs de la chanson culte de Joe Dassin, la Clermontoise a déjà annoncé la couleur de sa courte aventure dans le Nouveau-Monde. « Certes, c’est une compétition amicale, mais le challenge reste présent. J’ai vraiment envie d’avoir des résultats là-bas et acquérir de l’expérience. Je n’y vais pas pour faire de la figuration. Peu importe les joueuses qui composeront mon équipe durant ces trois jours, je ferai tout pour aller le plus loin possible dans la course au titre avec elles. »

Seule Française en lice dans cette compétition, Orane Brouillet devra donc tirer son épingle du jeu afin de montrer au sélectionneur français l’étendue de ses talents, et entrevoir, à l'avenir, une place en équipe nationale. Sans trop se mouiller, il est presque sûr que la jeune femme de 32 ans saura user de sa détermination et de son courage pour gagner sa bataille et enfiler la tunique tricolore, dans les prochaines années... 

 

Pauline Benard

Commentaire