Actualité sportive en auvergne



Photo © Nicolas Datiche

Où situer Papadakis-Cizeron dans l'histoire du patinage ?

Quadruples champions du monde depuis ce samedi matin et quintuples champions d'Europe, les Clermontois Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron présentent déjà un palmarès hors norme alors que s'ouvre à peine l'olympiade vers les JO de 2022 à Pékin.

Presque un siècle sépare les quatres titres de champions du monde de Andrée Joly (Brunet)-Pierre Brunet de ceux de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Ce samedi matin à Saïtama, les Clermontois, couronnés en 2015, 2016, 2018 et 2019, ont rejoint dans la légende le couple doré en 1926, 1928, 1930 et 1932 au rang des Français les plus titrés à l'échelle planétaire en patinage artistique.

Plus de titres mondiaux que les autres champions français
de danse sur glace réunis

Pour comparaison, les Auvergnats, à eux seuls, ont glané plus de médailles d'or mondiales que leurs glorieux prédécesseurs réunis Isabelle et Paul Duchesnay (1991), Marina Anissina et Gwendal Peizerat (2000) et la Clermontoise Isabelle Delobel avec Olivier Schoenfelder (2008), tous titrés à une seule reprise.

Dans leur discipline, la danse sur glace, ils font désormais partie du panthéon à hauteur de sept autres duos à quatre titres dont les mythiques britanniques Jayne Torvill et Christopher Dean (1981, 1982, 1983, 1984), ce dernier apportant depuis deux ans son expertise dans la création de la danse rythmique des Auvergnats. Seuls les Russes Liudmila Pakhomova et Alexandr Gorshkov, couronnés à six reprises (1970, 1971, 1972, 1973, 1974, 1976), trônent devant mais semblent en ligne de mire des Clermontois d'ici 2022.

Papadakis-Cizeron : l'état de grâce

Bientôt un palmarès sans égal au niveau européen

Leur palmarès est également garni de cinq titres européens depuis janvier dernier. A Minsk, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont devenus les premiers danseurs à grimper cinq fois consécutivement sur la plus haute marche du podium (de 2015 à 2019). Cette fois, ils ne sont qu'à une longueur des Russes Russes Liudmila Pakhomova et Alexandr Gorshkov, six fois en or (1970, 1971, 1973, 1974, 1975, 1976). 

ISU World Figure Skating Championships Ice Dance winner Gabriella Papadakis and Guillaume Cizeron of France pose with their national flag during the victory ceremony in Saitama, northern suburb of Tokyo on March 23, 2019. (Photo by TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)

Au niveau continental, seuls quatre autres duos français en danse sur glace ont décroché l'or (Christiane Elien-Jean-Paul Guhel, Marina Anissina-Gwendal Peizerat, Isabelle Delobel-Olivier Schoenfelder et Nathalie Péchalat-Fabian Bourzat), ne cumulant que six titres au total. S'ils s'imposent en 2020, les Auvergnats seront seuls au sommet du palmarès européen pour les Français en dépassant Surya Bonaly, chez les dames, et Alain Giletti, chez les hommes, tous deux en or à cinq reprises.

En attendant la consécration olympique en 2022

Ne manque plus à leur palmarès que le titre olympique loupé d'un rien en 2018 à Pyeongchang que seuls, dans le camp tricolore, le couple Andrée Joly-Pierre Brunet (1928 et 1932) et les danseurs sur glace Marina Anissina et Gwendal Peizerat (2002) sont parvenus à conquérir.

Vivian Massiaux

Commentaire