Actualité sportive en auvergne



Photo © TOSHIFUMI KITAMURA

Papadakis-Cizeron : l'état de grâce

Après avoir frôlé la perfection la veille en danse rythmique, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont conquis, ce samedi matin, leur quatrième titre mondial à l'issue d'un programme libre où ils ont brillé de toute leur grâce. Nouveau record du monde à la clé.

Cela ne faisait aucun doute. Après un programme court parfaitement exécuté la veille, record du monde à la clé (88,42 points), Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions du monde pour la quatrième fois. Le programme libre, leur grande spécialité, n'a lui aussi souffert d'aucune contestation. La patinoire de Saitama a assisté à une prestation magique de la part du couple auvergnat. Avec un score de 134,23 points, les Auvergnats ont encore amélioré leur record personnel sur le libre (133,19 lors des derniers championnats d'Europe) portant leur total à 222,65 points. Leur propre record mondial est encore battu (217,98). C'est désormais une habitude avec eux tant ils semblent à chaque fois s'approcher de la perfection.

premiGabriella Papadakis et Guillaume Cizeron proches de la perfection (programme court)

Oui, le couple français est tout simplement intouchable. Il danse au sein de sphères que les autres ne parviennent pas à approcher. Leur programme 2019, Sunday afternoon sur des  airs folk de guitare de l’artiste américaine Rachael Yamagata, a une nouvelle fois séduit. De par son originalité, de par sa proposition artistique, de par sa grâce tout simplement. Quand les autres couples proposent des compositions plus classiques, les Français eux sont en perpétuelle recherche de nouveauté. L'une des clés de leur succès.

Revivre le programme libre :

 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont habité leur danse. Ils n'ont fait qu'un. Leur mimétisme sur les portés, sur les exécutions techniques a été particulièrement troublant. En patinant ensemble, en caressant littéralement la glace... Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont soufflé le public et le jury. Et le résultat final n'a souffert d'aucune contestation. Les 11 points de plus par rapport à leurs dauphins, les Russes Victoria Sintsina et Nikita Katsalapov (211,76), mesurent à eux seuls le fossé qu'il existe entre les Français et les autres. Mais tout ceci est mathématique. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, avec ce quatrième titre mondial, ont approché encore un peu plus l'état de grâce. 

Le classement final

Arnaud Clergue

Commentaire