Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre COUBLE

Phojo (Clermont) : "Cette envie de ne pas perdre nous tient à coeur"

Arrivé des Herbiers à l'été 2017, Jérôme Phojo est aujourd'hui un cadre du Clermont Foot. Avant la réception d'Auxerre en marge de la 5e journée de Ligue 2, ce vendredi (20 heures), le latéral droit parle de son évolution depuis qu'il est en Auvergne et du très bon début de saison de son club. 

Ce match contre Orléans a été un peu particulier...

« Oui. On a eu du mal à mettre notre jeu en place. A ressortir. Orléans nous a très bien pressés. On a subi également. D'habitude, nous essayons de prendre le jeu à notre compte, et là, nous n'avons pas réussi. Cela s'est mieux passé en deuxième mi-temps, le pressing d'Orléans était moins intense. Ce qui nous a permis de ressortir plus de ballons. Les équipes adverses vont peut-être s'appuyer sur ce match pour nous contrer. »

 

Orléans aurait-il trouvé l'antidote contre Clermont ?

« Non, car d'autres équipes ont exercé un pressing comme celui effectué par Orléans. Simplement, avec plus de justesse technique, on s'en est sorti. Honnêtement, on sait jouer mais aussi défendre. »

 

La tentation du jeu long pour sortir les ballons s'imposait-elle ?

« On varie. Quand on est en mauvaise posture, nous sommes obligés d'allonger. Ce n'est pas une honte de dégager, de tirer en touche. S'il faut le faire, on le fait. »

 

D'un certain côté, est-ce rassurant de savoir que l'on peut gagner d'une manière différente ? Que l'on peut s'appuyer sur un plan B ?

« Oui bien sûr. Après, il ne faut pas essayer de faire cela toute la saison car ça va être difficile. Mais c'est bien de s'appuyer sur ce genre de matchs, savoir que l'on est capable de jouer ainsi. »

 

« Un bon début sur le plan comptable »

 

Etes-vous surpris de ce début de saison ?

« On a recruté des joueurs avec la même philosophie que ceux qui sont partis. La mayonnaise a pris assez rapidement. Après, surpris, non, pas plus que cela.
Mais c'est un très bon début, surtout que l'on a joué contre Troyes et Lens qui sont deux gros morceaux. Niveau comptable, c'est un bon début. Cette envie de ne pas perdre nous tient à cœur. »

 

Personnellement, avez-vous le sentiment d'avoir franchi des étapes depuis votre arrivée à Clermont ?

« Je suis arrivé comme défenseur. Désormais, j'essaie de m'améliorer offensivement, car c'est ce que demande le coach. Afin d'être plus décisif. »

 

L'an dernier vous étiez avec Franck Honorat sur le côté droit. Maintenant c'est Alassane N'Diaye ou Mario Gonzalez. Les repères sont-ils différents ?

« Ce sont des styles de jeu différents. Après, l'adaptation se fait vite. On retrouve des automatismes. J'ai déjà joué avec Alassane. Avec Mario, il y a juste la barrière de la langue. Je lui parle en anglais, parfois en espagnol quand j'y arrive (rires). »

 

On vous voit souvent très excentrés avec Vital N'Simba et finir certaines actions dans l'axe. Est-ce une volonté de l'entraîneur ?

« Oui, cela a été demandé par le coach pour utiliser la qualité de nos excentrés qui sont bons en ''un contre un''. S'il y a une perte de balle, je reste assez proche de mon excentré, et cela perturbe pas mal le jeu adverse. »

 

« Auxerre reste une très bonne équipe »

 

Auxerre arrive ce vendredi. Comment appréhendez-vous ce match ?

« Comme les autres. Auxerre reste une très bonne équipe avec de très bons joueurs. Cela met plus de temps à partir pour eux. Ils ont changé pas mal de joueurs, le coach. La philosophie a dû changer également. Ce match va être compliqué. »

 

La rencontre face à Lens a réalisé une belle affluence (6.300 spectateurs). Vous êtes en tête du championnat... C'est un challenge pour vous de faire venir du monde au stade ?

« Oui. En tant que joueur c'est toujours plus agréable. Après, le jeu que l'on essaie de produire va satisfaire le public. Je me mets à la place des supporters et je pense que c'est agréable. »

 

Propos recueillis par Jéraud Mouchet

Commentaire