Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Régional 1 : Cournon n’est plus ce qu’il était

Le nul concédé sur le fil au FC Velay samedi dernier (2-2) a été synonyme de relégation en Régional 2 pour Cournon. Il s'agit de la deuxième descente en trois ans pour le club.

Le club de la banlieue clermontoise traverse une mauvaise passe depuis plusieurs années. Un but encaissé dans le temps additionnel à Polignac (2­-2) a expédié finalement Cournon en R 2 alors qu’une victoire lui assurait le maintien. « On a eu une balle de 3­-0 en première période et une autre de 3-­1 juste avant leur égalisation », souffle Manu Vigouroux, dépité, qui avait fait le déplacement en Haute­-Loire avec treize joueurs seulement.

Ce nul synonyme de relégation qui entraîne aussi celle de sa réserve en R3 est un peu à l’image de la saison du FC Cournon où le temps des questions, des remises en cause est arrivé. Le club de la banlieue clermontoise vit en effet sa deuxième descente en trois saisons. Il sombre lentement mais sûrement.

Perte d’identité du club

En 2016, Cournon évoluait encore en CFA2, sa réserve en DH son équipe C en PH et ses U19 en championnat national. Il faisait encore figure de référence. Cournon souffre depuis quelques années d’un manque de continuité tant chez les joueurs, que les dirigeants ou les entraîneurs de l’équipe première. De plus, des « figures » comme Georges Honoré, Alain Ollier ou Stéphane Héros qui apportaient leurs connaissances, leur carnet d’adresses et leur notoriété aussi sont partis pour diverses raisons.

« On doit se poser les bonnes questions », reconnaît le président Gilles Couturier en poste depuis deux ans seulement, dont une saison en doublon avec Jean­François Cerraldo, parti depuis à Chamalières, lequel était resté un an seulement suite au départ de Baptiste Gamez en 2017. « On a tous notre part de responsabilité. L’identité du club s’est délitée depuis quatre ou cinq ans. Quand je constate que l’on ne peut compter que sur 20 bénévoles chaque week-­end pour encadrer 400 licenciés, ça m’interpelle même si ce problème n’est pas spécifique à Cournon », ajoute le président un peu découragé et qui selon toute vraisemblance devrait jeter l’éponge à son tour prochainement.

Manu Vigouroux, arrivé en début de saison en remplacement de Christophe Desmazeau après un début catastrophique et cinq défaites d’affilée, se pose aussi la question de son maintien à la tête de l’équipe première la saison prochaine. « J’ai fait le bilan. Si l’on établit le classement depuis ma prise de fonction on finit huitième, avance Manu Vigouroux qui veut des assurances. Je veux faire une revue d’effectif. Je demanderai aux joueurs sur qui je peux compter ou pas la saison prochaine. Je donnerai ma décision en fin de semaine », ajoute le technicien qui aimerait aussi avoir des garanties sur le fonctionnement en interne. Si Manu Vigouroux devait renoncer, les coachs de la réserve, Medhi Yacine et Abdel Zoubir, pourraient prendre les rênes de l’équipe.

 

Didier Cros

Commentaire