Actualité sportive en auvergne



Photo © Francis CAMPAGNONI

Report des JO d'été en 2021 : le CIO a pris "la meilleure décision"

L'incertitude est levée sur la tenue des jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020. Leur report à l'année prochaine, officialisé par le CIO, est une décision qu'approuve les sportifs auvergnats qui pouvaient prétendre s'y qualifier cet été. Cinq d'entre eux donnent leur avis. 

Il y a unanimité chez les sportifs auvergnats de haut niveau concernés par les jeux Olympiques de Tokyo. Le report à l’année prochaine des JO d’été 2020, officialisé ce mardi 24 mars par le Comité international olympique (CIO), en raison de la pandémie de coronavirus, leur apparaît comme « la meilleure décision».

La réaction à chaud de cinq d'entre eux, confinés à leur domicile ou chez des amis depuis une semaine.

« Il y a plus important que le sport en ce moment »

Jérémy Rencurel (BMX, Lempdes). « C’est une nouvelle pas très agréable, mais il y a beaucoup plus important que le sport en ce moment. C’est la meilleure décision. Maintenant qu’on est fixé, on n’a qu’un objectif en tête : privilégier sa santé en restant en sécurité chez soi et sortir de cette crise le plus vite possible. Je ne vais pas mentir, le report des JO met un coup au moral, parce qu’en année olympique on s’investit à 100%. Mais je ne me laisse pas abattre. Je serai encore plus motivé l’an prochain. J’ai à cœur de retourner aux JO (après Rio 2016, ndlr) et d’aller chercher une médaille. C’est un rêve. Ce serait top ! »Thomas Chirault, le pensionnaire de l'INSEP licencié au Stade Clermontois Archerie, s'interroge sur les modalités pour se qualifier aux JO, maintenant qu'ils sont reportés en 2021.

« On s'y attendait, vu l'évolution de la situation »

Thomas Chirault (tir à l’arc, Stade Clermontois). « Je suis déçu parce que ça fait presque un an qu’on se prépare pour cet événement. On s’y attendait un peu, vu l’évolution de la situation (sanitaire) et parce que toutes les compétitions sont annulées une à une. Cela paraissait compliqué que les Jeux puissent avoir lieu. J’avoue que j’essayais de ne pas trop penser à un éventuel report pour garder la motivation et continuer à m’entraîner. Il faudra arriver prêt l’an prochain, sauf qu’il reste encore plein d’interrogations. Nous (les archers de l'équipe de France, ndlr), on n’a pas encore nos places. Comment se qualifier si les compétitions supports des quotas n’ont pas lieu en mai et en juin ? »Basket Guapo approuve la décision du CIO même si elle se dit "dégoûtée" par le report des Jeux d'été à l'an prochain.

« J'espère que la FIBA organisera le TQO cet été »

Laetitia Guapo (basket 3x3). « On est dégoûtées d’apprendre le report des jeux Olympiques. On ne peut rien y faire de toute façon, c’est comme ça. Mais au vu de la situation actuelle dans le monde et pour la santé, je pense que c’est la meilleure décision, car, à côté, on ne peut pas s’entraîner convenablement. Concernant le 3x3, on ne savait pas encore si on devait participer aux Jeux. On devait encore faire le TQO, fin mars. Le tournoi a aussi été reporté, j’espère que la FIBA s’organisera, selon la situation sanitaire, pour le programmer cet été. Mais on reste optimiste, on essaie de rester en forme, on se prépare chacune de son côté. Je pense que l’an prochain les JO seront plus savoureux pour tous. » La décision du CIO va obliger le Stadiste Geoffroy Mathieu à repartir l'an prochain pour une saison supplémentaire à très haut niveau.

« C'est la décision la plus sage »

Geoffroy Mathieu (natation, Stade Clermontois). « C’est la décision la plus sage, compte tenu des circonstances. Repousser les Jeux d’un an va permettre de replanifier une saison tranquillement. Il n’y a plus d’urgence. Je vais quand même finir l’année. Je ne perds pas de vue l’objectif de conserver mon titre de champion de France (au 200 m dos, ndlr). Et puis je vais continuer une année de plus à nager à très haut niveau, ce qui n’est pas désagréable. Je serai toujours déterminé à me qualifier pour les JO l’année prochaine. »Le paratriathlète Yannick Bourseaux espère que les quotas olympiques obtenus et les points marqués jusqu'à présent pour se qualifier aux JO ne seront pas annulés avec le report à l'an prochain des Jeux d'été de Tokyo.

« L'équité des sportifs n'était plus respectée »

Yannick Bourseaux (paratriathlon).  « Je m’y attendais par rapport à la situation actuelle. C’est la meilleure des choses de repousser les JO d’un an. Les reporter de trois mois, cela aurait été n’importe quoi. Parce que l’équité des sportifs n’était plus respectée, au niveau des conditions de préparation. On peut s’entraîner dans certains pays et pas dans d’autres. Et puis avec toutes les annulations d’épreuves, cela devenait compliqué de se qualifier. Ce que je souhaite, c’est que la période de qualification reprenne l’an prochain au 1er mars, pour que tout ce qui a déjà été réalisé par les athlètes ne soit pas réduit à néant. J’espère que le paratriathlon prendra cette décision. » 


Raphaël Rochette
(avec Pauline Benard)

Commentaire