Actualité sportive en auvergne



Photo © Francis CAMPAGNONI

Sarliève : « Un déficit d'expérience derrière »

Eric Sarliève, l'entraîneur des Sangliers Arvernes, a retrouvé ses joueurs, ce lundi, pour la reprise de l'entraînement. Le technicien se projette déjà dans la saison de Division 1 qui commencera le 14 septembre avec la réception de Mont-Blanc.

Vous avez retrouvé votre groupe, ce lundi, mais vous n'avez pas votre effectif au complet pour lancer la préparation ?

« Nous avons en effet quelques absents. Lucas Chautant, Evan Andraud, Théo Vialatte et Florian Gourdin sont actuellement retenus avec l'équipe de France U20. C'est très bien pour eux et pour leur parcours. C'est un peu handicapant pour nous, mais cela fait partie du jeu. Si tout se passe bien pour eux, on les retrouvera le 28 août après leur compétition en Suède. Le capitaine Antoine Vigier a été opéré de la cheville et il en a encore pour trois semaines au moins. Il n'est pas attendu avant le début du championnat. Quand à Nathan Medeiros, l'une de nos recrues, il est dans l'attente de son visa pour nous rejoindre. J'espère que cela va se décanter rapidement. »

Comment jugez-vous ce groupe qui se lance à l'attaque du championnat de France de Division 1 après avoir conquis le titre de D2 ?

« On est clairement en déficit défensivement. C’était notre force la saison dernière et cela a fait la différence lors des phases finales. Plus on monte de niveau, plus cela se resserre. Aujourd'hui, on est loin des équipes de D1 au niveau de l’expérience et aussi de l’âge. On a six arrières, dont Antoine Vigier qui a connu la Magnus mais est blessé, et le seul à avoir l'expérience de la D1 c’est Andrej Brejka qui a disputé 180 matches. Les autres n’en ont pas ou au mieux une vingtaine de matchs. Quand on fait le cumul de tout cela, on rend entre 150 à 200 matchs à toutes les autres équipes de la poule. »

 

L'importance des lancements de jeu

 

Un problème que vous avez identifié et évoqué ?

« Oui. J'ai demandé un défenseur expérimenté en plus. C’est aujourd'hui entre les mains du président. On a de très bons joueurs, mais comme le dit un proverbe "L'expérience, c’est quelque chose qu’on acquiert juste après en avoir eu besoin". On ne peut pas demander à nos joueurs d’avoir l’expérience de ceux qui ont 200 matchs de D1.

Offensivement, je ne me fais aucun souci. On est armé pour rivaliser. Mais si on n’a pas de palet, si on n'est pas alimenté et si le jeu ne repart pas de derrière, ce sera compliqué pour les avants. On a un très bon gardien de but, des joueurs qui tiennnent la route. Mais je suis réaliste et les arrières sont en déficit d’expérience. Et comme tous les lancements de jeu viennent de là, on va être sous pression tout le temps. Les coachs adverses connaissent leur métier et savent cibler les manques adverses.

Mon boulot est d’entraîner les joueurs à ma disposition, de bien les préparer. Celui des dirigeants est d'essayer de faire quelque chose. Trouver un joueur, c'est facile, mais il faut avoir le feu vert. En tout cas, il ne faudra pas faire porter la responsabilité sur les jeunes joueurs. »

Les matinées des Sangliers Arvernes sont rythmées par le travail physique sous la houlette de Jean-Charles David. Les soirées sont consacrées aux séances sur la glace.

Vous commencez juste votre préparation, avec six ou sept matchs de travail. Comment voyez-vous ce mois, avant le début du championnat, le 14 septembre, avec la réception de Mont-Blanc ?

« J'attends de créer un groupe, de la cohésion. J'attends surtout de voir si on a des  joueurs, pour ceux qui étaient en D2 avec nous, capables de hisser leur niveau aux exigences de la D1. Je crois beaucoup en cette équipe et je serai frustré de ne pas pouvoir la mettre dans les meilleures conditions. Et je ne pense pas uniquement à la préparation. Dans ce domaine-là, on a maintenant accès au Stadium Jean-Pellez et à l'Arténium. Clermont Métropole nous aide bien dans ce secteur avec les différentes installations. La glace est prête aussi. Je pense davantage à toute la partie extra-sportive, notamment aux conditions de transport qui sont capitales et qu'il faut améliorer. Mon cheval de bataille est de mettre les joueurs dans des conditions dignes de faire du haut niveau. » 

 

L'effectif 2019-2020 des Sangliers Arvernes.  Gardiens : Pajpach, Gourdin. Défenseurs : Labbé, Vigier, Brejka, Soldan, Hagopian, Andraud, Puravet, Nepveu. Attaquants : Baskatovs, Medeiros, Sarliève, Chautant, Sinkovic, Kulha, A. et L. Nalliod-Izacard, Novotny, Faure, Duval, Vialatte.

Les matchs de préparation. Les Sangliers Arvernes disputeront six ou sept rencontres avant le début du championnat : deux à domicile le mardi 27 août contre Roanne (D2) et le mardi 3 septembre face à Montpellier (D1) ; cinq à l’extérieur le dimanche 18 août à Gap (Ligue Magnus), le mercredi 21 août à Cholet (D1), le vendredi 30 août à Lyon (sous-réserve), le samedi 31 août à Montpellier (D1) et le jeudi 5 septembre à Roanne (D2).

 

Jean-François Nunez

Commentaire