Actualité sportive en auvergne



Photo © MARCO BERTORELLO

Tour : voilà pourquoi ce qu'a fait Alaphilippe est historique

Vainqueur ce vendredi du contre-la-montre de la 13e étape du Tour de France 2019 autour de Pau, Julian Alaphilippe a fait tomber de vieux records français sur la Grand Boucle.

Alaphilippe met fin à la pénurie française sur les épreuves chronométrées

Oubliez Jean-François Bernard et Christophe Moreau. Le premier, dernier vainqueur français d’un contre-la-montre sur le Tour de France, en 1987, autour de Dijon, et le second, dernier vainqueur français d’une épreuve chronométrée sur le Tour (un prologue autour de Dunkerque en 2001) ont trouvé leur successeur : Julian Alaphilippe.

Le Montluçonnais, au terme d’un effort de 27,2 kilomètres autour de Pau (Pyrénées-Atlantique) a su mettre fin à la mauvaise série de résultats des Français sur les épreuves chronométrées. Le coureur de l’équipe Deceuninck Quick-Step succède également à Bernard Hinault (triple vainqueur de contre-la-montre entre 1985 et 1986) et Laurent Fignon (triple vainqueur de contre-la-montre lors du Tour 1984).

 

Un habitué des belles performances

Il faut dire que Julian Alaphilippe n’est pas non plus un lapin de trois semaines dans la discipline. Cette année, le coureur de 27 ans a remporté le contre-la-montre de la Vuelta a San Juan Internacional, et terminé à la 2e place du contre-la-montre du Tour Colombia 2.1.

Sur les routes françaises aussi, « Loulou » s’est souvent illustré. Oubliez son anecdotique 58e place sur le contre-la-montre d’Espelette l’an passé, au terme d’un Tour éprouvant pour lui. Cette année, on l’a ainsi vu signer une belle 7e place sur le contre-la-montre du Dauphiné autour de Roanne. Il y a deux ans, c’est sur Paris – Nice qu’Alaphilippe réussissait déjà une performance remarquable sur un contre-la-montre, en terminant à la première place de l’étape du Mont Brouilly (Rhône).

 

Un Français en jaune si tard, presque un exploit

Au soir de la 13e étape, Alaphilippe porte toujours la tunique jaune. Et rares sont les coureurs français à pouvoir se vanter d’avoir eu sur les épaules la mythique tenue aussi tard sur le Tour de France dans l'ère récente. Le dernier en date est Thomas Voeckler, en jaune jusqu’à la 19e étape en 2011. En 2004, c’était déjà lui qui portait le Maillot jaune le jour de la 15e étape. Plus loin dans le temps, on peut citer Laurent Fignon, porteur du maillot de leader du classement général jusqu’au dernier jour, et un malheureux contre-la-montre autour de Paris en 1989. Charly Mottet a lui porté le Maillot jaune jusqu’à la 19e étape en 1987. Bernard Hinault, lui, l’a porté jusqu’à la 18e étape du Tour 1986, après avoir été le dernier à le garder jusqu'au bout.

 

Vainqueur d'étape en jaune, victorieux à Paris ?

Depuis 2012, chaque vainqueur du Tour de France a réussi à arracher une victoire d'étape avec la tunique jaune sur le dos, sauf en 2017. Julian Alaphilippe sera-t-il capable d'entrée dans cette caste ? Difficile à dire.

Le premier de la décennie 2010 à avoir donné le ton, était Bradley Wggins en 2012. A l'époque, le coureur britannique avait enlevé deux chronos tout de jaune vêtu (lors des 9e et 19e étape). L'année suivante, il avait été immité par Christopher Froome, vainqueur avec le maillot de leader d'un contre-la-montre et d'une étape de montagne. Une performance qu'il a réitéré en 2015 et 2016 avec à chaque fois une victoire d'étape en jaune. Entre temps, Vincenzo Nibali s'était magnifiquement illustré en 2014 avec pas moins de trois victoires habillé de la fameuse tunique (quatre au total sur ce Tour). L'an dernier, Geraint Thomas avait lui aussi brillé en jaune avec deux victoires d'étape.

A noter que le dernier Français à avoir remporter une étape en jaune était Laurent Fignon en 1989.

 

Deux victoires d'étape sur deux Tour consécutif, une rareté dans le cyclisme français

Les années 2010 ont redonné un peu d'élan au cyclisme français sur la Grande Boucle. Du moins dans la catégorie des double vainqueurs d'étape sur un même Tour. Sylvain Chavanel (en 2010), Thomas Voeckler (2012) et Warren Barguil (2017) ont réussi cet exploit qui n'avait plus était réalisé par un coureur tricolore depuis 1991 et Charly Mottet.

Mais Julian Alaphilippe est encore à classer dans la catégorie supérieure. Celle d'avoir gagné deux étapes sur un même Tour de France, deux années de suite. Charly Mottet n'était pas loin de l'imiter mais en 1990, il n'avait "qu'une" seule étape. Non, le dernier à avoir réussi pareille prouesse n'est autre que Bernard Hinault, encore et toujours.

"Le Blaireau" avait alors fait mieux. Si en 1985, il avait décroché deux succès, en 1986 il avait levé les bras à trois reprises ! Julian Alaphilippe sait ce qu'il lui reste à faire...

 

Pauline Benard et Hugo Girard

Commentaire