Actualité sportive en auvergne



Photo © LBA

"France" : Lempdes est assuré de ramener au moins une médaille d'or de Calais

Ce n’est plus qu’une formalité pour le Lempdes BMX Auvergne. Il suffira aux pilotes de la DN1 lempdaise de se présenter au départ du championnat de France (support de la dernière manche de Coupe), ce samedi à Calais, pour empocher le titre suprême par équipe.

Pour avoir creusé un écart abyssal sur leur poursuivant, Compiègne, au fil des manches, les Lempdais sont assurés de repartir du Pas-de-­Calais avec au moins une médaille d’or. Celle du champion de DN1, un titre qu’ils récupèrent deux ans après leur premier sacre, à Bordeaux.

Pour le LBA, les enjeux à Calais seront donc essentiellement individuels ; il sera surtout question d’aller chercher un maillot bleu­-blanc-­rouge, sur le « time trial » ce vendredi et la « race » ce samedi. Mayet, Rencurel, Mahieu, Etienne, le carré d’as du LBA « C’est vrai, la performance individuelle va primer à Calais, confirme Joël Martinez, président de la DN1 lempdaise. Évidemment, elle aura un retentissement sur le collectif, puisque tous les points marqués le seront aussi pour l’équipe. Nous, on a quatre pilotes qui peuvent prétendre être champion de France. Ils y vont avec une grosse motivation. »

Quatre prétendants qui ont pour nom Romain Mahieu, double champion en titre, Jérémy Rencurel, leader de la Coupe de France, Romain Mayet, vice-­champion d’Europe 2014 et Axelle Etienne, auteure d’un sans-­faute cette saison sur le circuit national avec neuf victoires en autant de manches.

Dans une discipline où tous les meilleurs honorent le rendez-­vous du championnat de France, au contraire des routiers, les Lempdais auront fort à faire face à Joris Daudet, le Tricolore le plus régulier à l’international et Sylvain André, le champion du monde 2018. Malgré tout, les chances lempdaises ne sont pas à négliger chez les élites masculins.

Etienne en confiance

« Au vu de ce qu’il a fait toute la saison, Jérémy Rencurel est objectivement le candidat n° 1 chez nous », considère Joël Martinez, comptant aussi sur Mahieu et Mayet pour glaner des médailles.

« Je les place presque tous les trois sur la même ligne. Ce sont de grands prétendants au titre, c’est sûr », ajoute le dirigeant qui espère voir également Axelle Etienne remonter sur la plus marche du podium national, à Calais.

Après une saison gâchée par les blessures à répétition et la perte de son titre l’an passé, l’ancienne championne du monde juniors a réussi un parcours parfait jusqu’ici. « Axelle est bien revenue, assure Joël Martinez. Elle a battu Manon Valentino (la championne de France en titre, ndlr) à chaque course. Elle vient à Calais avec beaucoup de confiance. »

Si le LBA est déjà sûr d’avoir un titre, combien d’autres remportera-­t-il ?

 

Raphaël Rochette

Commentaire