Actualité sportive en auvergne



Plus Sports de combat
Photo © photo cécile champagnat

Boxe : La Montluçonsaise se réveille

Fin de saison à la Montluçonnaise Boxe qui a retrouvé une certaine vitalité après avoir accusé le coup de la suspension de Mickaël Vieira.

La Montluçonnaise dont le gala de boxe éducative est prévu, dimanche ( voir par ailleurs), met un point final à une saison 2015-2016 très dense. « De fin novembre à fin mai, nos licenciés ont réalisé près de cent combats », souligne Jacques Drumez, successeur en février dernier de Francisco Fernandez à la présidence.

Le club compte 143 licencies répartis entre la boxe éducative, la boxe loisir et la boxe amateur. Ce chiffre donne le sourire au président car il révèle une belle vitalité : « On était à une centaine, on a fait un bond en raison essentiellement d'un fort engouement des féminines. »

Retrouver la motivation

Un bond bienvenu car la Montluçonnaise a traversé une période délicate en 2014-2015 suite à l'affaire Mickaël Vieira, poids lourd professionnel sanctionné par la Fédération française et privé de licence pendant deux ans (*). Le club a accusé le coup. Moins de partenaires, moins de spectateurs aux galas, moins de licenciés.

Et puis tout le monde s'est retroussé les manches et a retrouvé progressivement sa motivation. « On est revenus grâce à l'investissement de nos entraîneurs, à la bonne ambiance qui règne dans notre salle privée à Descartes et au dévouement des bénévoles », souligne le président. Reste maintenant à conclure la saison 2015-2016 en beauté avec les jeunes de l'école de boxe attendus, dimanche, au 10 e trophée Carlos-Guerreiro.

(*) Suspendu pour dopage en 2014, le boxeur doit récupérer sa licence en octobre prochain.

Comité directeur. Francisco Fernandes (président d'honneur) ; Jacques Drumez (président) ; Charline Nermond et Christelle Micalewitch (secrétaires) ; Jacques Bonneville et Dominique Guerreiro (trésoriers) ; Jean Ribière (communication) ; Malika Madjoub (animation). Entraîneurs : Michel Guerreiro, Wilfried Contamine, Roger Manourie, Gérard Dumas, Carlos Guerreiro.

Commentaire