Actualité sportive en auvergne



Photo © Cécile CHAMPAGNAT

Tour de France, Greipel, fin de carrière... le Montluçonnais Florian Vachon se livre

Ce dimanche 17 février, le coureur montluçonnais Florian Vachon prendra le départ de sa onzième saison chez les professionnels, en Italie. Avant de remonter en selle, il s'est confié à La Montagne.

Faux départ. Alors qu’il devait débuter sa onzième saison professionnelle le week-end dernier, à l’Étoile de Bessèges, Florian Vachon, malade, a laissé le vélo sur la galerie. Ce sera pour ce dimanche 17 février, en Italie, lors du Trophée Laigueglia (203 km). Mais avec quelles ambitions ? Car, s'il repart pour un tour (de France ?), le puncheur de l'équipe française Arkéa-Samsic (Continentale Pro), né à Montluçon voilà 34 ans, pourrait boucler la boucle d'ici peu. Il fait le point, étape par étape.

Florian Vachon a achevé son cinquième Tour de France en 2018

Le Tour de France 2019

« À l’heure actuelle je ne sais pas si j'y serai. Déjà parce que mon équipe, Arkéa-Samsic, n’a pas encore été invitée (il reste deux places pour trois candidats, avec Direct Énergie et Vital Concept, N.D.L.R). Ensuite, si c'est le cas, il faudra voir si je suis sélectionné. Ce serait mon sixième... Mais cette fois en tant qu’équipier d'André Greipel (sprinteur allemand qui a rejoint l'équipe cette année). Je fais partie de son "train", de ceux chargés de l’emmener au sprint. Et, quand on sait que c'est un habitué des victoires d’étapes sur le Tour de France (11), je me dis que :

Pouvoir goûter à la victoire sur le Tour de France, même par procuration avec Greipel, ce serait une belle manière de clore mon histoire avec le Tour.

Des étapes à Saint-Flour et Brioude sur le Tour de France 2019

Sa relation avec André Greipel, dit le "Gorille de Rostock"

« C'est un gars très gentil, discret, observateur. On verra dans l'effort, en course, mais une petite complicité s'est déjà créée. Les premiers contacts ont été très bons, il est prêt à discuter, à apprendre des choses, à s'adapter au groupe. C'est une chance de pouvoir côtoyer  quelqu'un comme lui (22 victoires d'étapes sur les grands tours).  On a commencé à travailler ensemble à l'entraînement : Moi qui fait l'effort sur 30/40 secondes à fond pour le remonter dans un peloton en vue d'un sprint ; et lui qui termine. Être à la bagarre sur les cinq derniers kilomètres, frotter pour placer André Greipel dans les meilleures conditions possibles, me "mettre à la planche"... C’est dans mes cordes. Cela correspond à mes qualités de puncheur. Je pourrai plus facilement aider André que notre autre leader, Warren Barguil (grimpeur) ».

Florian Vachon évoque l'arrivée de Barguil dans son équipe en 2018

Ses ambitions personnelles

« Ce serait sympa de retrouver la victoire, ça fait quelques années (Classic Sud Ardèche en 2014). Sur des courses de type Coupe de France, comme le Tour du Finistère, de Loire-Atlantique ou du Limousin, je peux espérer quelque chose, si je suis en forme. Après l’Italie, dimanche, je ferai le Tour du Haut-Var, puis Kuurne-Bruxelles-Kuurne en Belgique, Paris-Nice, les Coupes de France sur mars-avril, les Quatre jours de Dunkerque en mai et certainement le Dauphiné au mois de juin ».

« J'aimerais gagner à nouveau une course cette année, pour montrer que, même à 34 ans, le vieux n'est pas encore pourri (rires) ».

Florian Vachon (Cycliste professionnel né à Montluçon)


Sa fin de carrière

« Je suis en pleine forme (rires) ! Non, bien sûr, il y a de la lassitude et la question de la fin se pose de plus en plus. Dans l’état d’esprit et les sensations je suis encore motivé, mais il est certain que j’en ai plus fait qu’il ne m’en reste à faire. Je me dis que j’aimerais rouler jusqu’en 2020. J’aurai alors 35 ans, l’âge de penser à arrêter. Tout dépendra aussi des performances. Et puis, mon contrat avec Samsic s’arrête fin décembre. Donc, même si je souhaite continuer, il faudra en être conscient... ».

Sa reconversion professionnelle

« Je voudrais rester sur Montluçon après ma carrière. Il n'y a rien de concret pour le moment. J’ai des idées, dans le sport mais pas que. J’ai fait des études en génie thermique et énergie, donc pourquoi pas rebondir dans le bâtiment... Même s'il y aurait une grosse mise à jour à faire (rires). J'ai aussi une fille de 11 ans, Loane, je souhaiterais passer plus de temps avec elle ».

Florian Vachon au cyclo-cross de Quinssaines, fin décembre 2018.

Florian Vachon en visite dans une résidence pour seniors à Montluçon

Biographie express.

- Florian Vachon : né le 2 janvier 1985, à Montluçon.
- Equipes amateures : VS Montluçon (2002-2003) ; Montmarault Allier (2004), Espoirs Auvergne (2005), EC Montmarault-Montluçon (2006-2007). 
- Equipes professionnelles : Roubaix Lille Métropole (2007-2009) , Bretagne Schuller (2010-2015), Fortunéo-Samsic - aujourd'hui Arkéa-Samsic - (depuis 2016).
- Victoires : Classic Sud Ardèche (2014), Paris Brouges (2012), 1re étape du Critérium International (2012), Classic Loire-Atlantique (2012), 1re étape de la Route du Sud (2010), Tour du Finistère (2010)...
- Tour de France : 103e en 2014, 88e en 2015, 105e en 2016, 103e en 2017 et 99e en 2018.

Luc Barre
Photos d'archives Cécile Champagnat

Commentaire