Actualité sportive en auvergne



Basket Région
Photo © Droits réservés

Des résultats qui motivent tout un club à l'AS Maréchat

Neuf victoires et une défaite en Régionale 3 pour les hommes coachés par Éric Gorez, six victoires et deux défaites en Prénationale pour les joueuses menées par Mathieu Dabert. Le bilan chiffré à mi-saison des équipes fanion de l'AS Maréchat-Riom est plutôt positif.

Les Maréchatoises ont terminé la saison dernière sur le podium de la deuxième phase de Prénationale, qui a propulsé Issoire en N3. De là à penser qu'elles joueront la montée serait aller trop vite en besogne. 

Mathieu Dabert est ambitieux, mais il estime que son équipe est encore en construction cette année. D'autant qu'il a dû lancer de nouvelles joueuses pour pallier les nombreuses absences de début de saison : « L'effectif a été renouvelé de moitié et nous avons débuté un nouveau cycle. Je savais que le démarrage serait compliqué avec des éléments qui ne connaissaient pas ce niveau. Notre dernier match à Beaumont, perdu d'un point face à une équipe invaincue lors de la première phase (50-49), prouve que nous progressons et que nous sommes sur la bonne voie. » La seconde phase débutera mi-janvier et Mathieu Dabert pourra compter sur des retours et surtout sur un groupe qui a montré des capacités d'adaptation intéressantes.

« Une condition au top »

De leur côté, les garçons de Maréchat réussissent une première partie de championnat remarquable. Avec une seule défaite au compteur, ils occupent la troisième place de la poule B de R3 à un point de Gannat, qu'ils vont aller défier le 20 janvier. Éric Gorez estime que le déclic s'est produit lors du match d'avant-saison contre Royat-Orcines : « Nous battons une équipe de R2 et tout s'enchaîne, analyse le coach maréchatois. J'ai défini un groupe d'une douzaine de joueurs que j'utilise en fonction de l'adversaire. » En jouant en pressing tout terrain, l'équipe déstabilise tout le monde et quand l'adversaire s'adapte, Éric Gorez change son système grâce aux joueurs du banc : « Cela nécessite une condition au top. Les joueurs ne rechignent pas à s'entraîner dur. Les résultats sont là et les gars se sont mis en tête de jouer pour la première place de la poule. »

Rien de tel que des résultats chez les seniors pour motiver toutes les équipes d'un club qui fêtera cette année ses 70 ans d'existence.

Commentaire