Actualité sportive en auvergne



Photo © Cécile CHAMPAGNAT

Morgan N'Dong Zué (ASM) : ''Concrétiser, maintenant !"

Pour une fois devant son public, grâce au soutien du club castelpontin de boxe, l'Asémiste Morgan N'Dong Zué doit saisir sa chance de devenir challenger chez les super-légers, en remportant la Coupe de la Ligue, ce samedi soir, au Casino de Royat.

Vous êtes en finale de la Coupe de la Ligue, ce samedi soir, 24 novembre. Quelle est la valeur de ce combat dans la hiérarchie de la boxe pro?

« C'est la 2e division. Le championnat des Groupes B, en boxe professionnelle. Une victoire à ce combat te donne une chance de disputer la ceinture de champion de France. Si tu gagnes la Coupe de la Ligue, normalement, tu deviens le challenger, tu montes en Groupe A et tu peux défier le tenant du titre de champion de France. »

"Mon plus haut niveau"

C'est votre première finale, n'est-ce pas?

« Oui, l'an dernier, je m'étais incliné en quart de finale, à Levallois-Perret. Le combat s'était conclu par un match nul, mais avec décision préférentielle pour mon adversaire (Abderrazak Houya, ndlr). J'ai vraiment loupé le coche de peu. L'enjeu est donc à nouveau très important. C'est le plus haut niveau que j'ai atteint dans ma carrière. En plus, ce combat, on l'organise de nos petites mains, avec le Boxing Club Jeunesse Espoir qu'a fondé Amar Yahiaoui, le promoteur de la soirée. »

L'aide du club castelpontin vous a été précieuse pour boxer à domicile...

« Je suis heureux de pouvoir le faire en terre auvergnate. Depuis deux ans, mon club, l'ASM, a arrêté d'organiser des galas. C'est pour ça qu'on s'est lancé dans l'aventure avec Amar Yahiaoui, qui a mis sur pied l'événement. On fait ça de manière artisanale, avec nos propres moyens. L'idée, c'est d'organiser une soirée mêlant boxe et spectacle, dans un cadre de prestige, comme le Casino de Royat. On veut offrir du divertissement, réconcilier certains avec la boxe, la faire découvrir à d'autres et aller chercher ce titre chez moi, devant les miens. »

Combattre à la maison doit logiquement jouer en votre faveur. Cela peut faire la différence?

« Bien sûr. Ça fait du bien d'avoir ses proches qui vous encouragent. Etre chez soi, c'est confortable. Maintenant, il faut concrétiser. Réussir à finaliser en gagnant ce titre. »

Un stage de quinze jours à Cuba

Comment vous êtes-vous préparé pour ce combat?

« Ma préparation a débuté au mois d'août, à Cuba. J'y ai fait un stage de pré-rentrée, pendant quinze jours, avec des amis boxeurs. Depuis, j'ai un entraînement de boxe tous les jours du lundi au vendredi. En début de saison, j'ai ajouté trois entraînements par semaine, avec un préparateur physique. Là, je me suis concentré sur le spécifique boxe. Pendant une bonne semaine, j'ai eu des sparring-partners, avec des mise de gants pour bien m'habituer aux dix rounds (de 3 minutes, ndlr) de ce combat. Et maintenant, on est dans les réglages, les détails... »

Quelques mots sur votre adversaire, l'Alsacien Habib Houchang...

« Il a à peu près le même âge que moi (27 ans, 2 ans de plus en fait que le Clermontois, ndlr). Sa boxe est propre, précise. Il ne me semble pas "archi-dangereux", mais il a un niveau très correct. Il faudra faire le travail contre lui, parce qu'il sera présent le jour J, à l'heure H. »


Le programme de la soirée :

Organisée ce samedi 24 novembre par le Boxing Club Jeunesse Espoir Pont-du- Château. Ouverture des portes à 18 h 30.

Au programme, sept combats amateurs, plus la finale de la Coupe de la Ligue, en super-légers (moins de 63,5 kg), entre Morgan N’Dong Zué (ASM) et Habib Houchang (BC Lingolsheim), en dix rounds de trois minutes.

Buffet dînatoire : 30 €. Repas à table (boissons comprises) : 60 €.


Raphaël Rochette

Commentaire