Actualité sportive en auvergne



Un Cantalien fait le buzz en sautant à vélo au-dessus du peloton du Tour de France

Cela s'appelle un road gap : sauter au-dessus d'une route. Ce n'est pas nouveau, même sur le Tour de France. Mais le saut réalisé lundi par cet habitant du Cantal, Valentin Anouilh, reste assez impressionnant pour que sa vidéo fasse le tour de la toile.

Habitué des vidéos à sensation sur son VTT, Valentin Anouilh a clairement passé un cap lundi. Plus de 10.000 partages après une demi-journée de parution sur Facebook, des vues comme s'il en pleuvait : le Sanflorain fait le buzz.

Et pour cause : à quelques encablures du viaduc de Garabit, il a exécuté un road gap. Il a sauté la route du Tour, tandis que le peloton passait. Un moment de frisson pour qui regarde. Et pour son auteur : "un rêve de gosse. La première fois que j'ai vu quelqu'un faire ça, je me suis dit : moi aussi il faut que je le fasse. Alors, quand j'ai vu que le Tour de France passait à côté de chez moi..."

Six mois de travail

Il se lance alors dans la préparation du saut. Six mois de travail "essentiellement pour repérer le meilleur endroit. Le saut, je savais que je le maîtrisais, mais il fallait vraiment le bon spot, pour la réception, comme pour la sécurité." Car il l'assure, même si quelques commentaires négatifs se font entendre :

Il n'y avait aucun danger. Je passe trois mètres au-dessus du peloton, il ne pouvait rien se passer.

Dans les roues de Valentin Anouilh

Et il ne s'est bien rien passé. Aussi car il a été bien épaulé. "J'avais douze potes avec moi. Deux en haut pour annoncer la venue du peloton, d'autres sur la route pour me faire signe, encore d'autres à la réception." Et Fabian Monchâtre pour filmer. Bien organisé, il a donc pu s'élancer "sans stress. Il n'en faut pas, sinon ça amène du risque."

Pour autant, durant ce saut long de 16 m, et culminant à 9 m de haut, il n'a pas pris le temps de regarder le peloton. "Je ne voyais que la rivière, et je ne pensais qu'à la réception." Qui s'est passée en douceur. L'accueil de son exploit, lui, n'a pas fini de faire du bruit.

Yann Bayssat

Commentaire